Doha 24 mai 2020 manifestations pour non-paiement des salaires

Quel est le futur des expatriés au Qatar, le manque de confiance grandit entre qataris et expatriés.

Le Covid-19 laissera des traces

Doha perd de son éclat, me disait hier soir un ami résidant au Qatar depuis plus de dix ans.

Ils sont nombreux ces expatriés qui sont venus à Doha, capitale du Qatar, pour se faire un peu d’argent. Ils ont souvent enduré des conditions de travail et de logement à la limite du supportable, mais les qataris et les grandes sociétés internationales présentes, en général, payaient les salaires.

Or, l’impact de la crise économique qui frappe le monde entier et en particulier les producteurs et exportateurs d’hydrocarbures complique la trésorerie y compris dans un pays, dit riche, comme le Qatar.

La tentation est forte tant par les qatariens que pour les sociétés internationales de retarder le paiement des salaires, pourtant une loi existe sur ce sujet, les autorités seraient- elles complices ?

Alors que le Ramadan se termine, moment d’importante solidarité, ceci est totalement inacceptable et conduit quelques centaines d’expatriés à manifester en bloquant pour un moment une route dans la zone de Msheireb.

Ce matin du 24 mai 2020, les expatriés de toutes classes sociales s’interrogent. Quel est le futur des expatriés au Qatar ? Le Covid-19 laissera des traces, le manque de confiance grandit entre qataris et expatriés.

Le gouvernement du Qatar ne devrait pas prendre à la légère ce qui se passe actuellement sur son sol, chacun se souvient que dans ce pays il y a 300 000 qataris pour 2,8 millions d’habitants.

ARCHIVES

Doha 23 mai 2020, précarité

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.