Doha 23 mai 2020, précarité

Quelques centaines de Philippins demandent le rapatriement la précarité se développe.

Le Covid-19 pousse certains expatriés à rentrer chez eux

Peut-on parler de fuite généralisée, certainement pas, toutefois après quelques milliers d’indiens, voici le tour des Philippins, autre grande communauté résidant au Qatar, à amorcer un retour chez eux.

La relation entre les qataris et les expatriés ne s’améliore pas avec ce nouveau coronavirus. La peur de l’autre est désormais palpable entre les qataris et les expatriés. En outre le problème du non-paiement des salaires devient plus large créant une précarité insupportable pour de nombreuses familles.

L’ambassade des Philippines à Doha a joué un rôle essentiel en permettant de rapatrier 278 Philippins dont un bébé, via un vol affrété par Philippine Airlines.

ARCHIVES

Doha 22 mai 2020, le règne du flou

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.