Doha 14 février 2017, carte d’identité et clandestinité

Après l’amnistie, les contrôles renforcés, est-ce suffisant ? Il reste encore plusieurs milliers de personnes en clandestinité, comment traiter cela ?

Tout se déroule comme prévu, mais…

Le Qatar souhaite renforcer les mesures de sécurité sur son sol et pour cela engage un contrôle renforcé des résidents. Le ministère de l’intérieur vient rappeler une règle de base dans ce pays, avoir toujours avec soi la carte d’identité. L’agence officielle QNA détaille les mesures à prendre pour obtenir, renouveler ou signaler la perte de la carte ID.

Chacun se souvient que début décembre 2016 s’est terminé la période d’amnistie pour ceux qui n’avaient pas, pour diverses raisons, leur document d’identité à jour. La plupart d’entre eux a pu quitter le Qatar. Néanmoins, comme nous l’avions indiqué, les autorités qatariennes ont traité la partie apparente de l’iceberg. Ceux qui se sont enfouis de chez leurs employeurs ou toute autre personne qui ne dispose pas de document d’identité, reste en clandestinité, car ils risquent de se retrouver dans les prisons qatariennes surpeuplées.

Après l’amnistie, les contrôles renforcés, est-ce suffisant ? Certainement pas ! La partie enfouie de l’iceberg de la clandestinité, plusieurs milliers de personnes, sera difficile à traiter uniquement par des contrôles renforcés. Ces personnes « hors la loi » disposent bien souvent de complicités locales qui profitent à bon compte de ces résidents terrés dans la peur. Pour mettre fin au danger de la clandestinité tant pour les personnes concernées que pour la sécurité du Qatar, une nouvelle amnistie doit avoir lieu, permettant à ces personnes “sans documents d’identité” de pouvoir quitter dignement le Qatar.