Han-Na Chang quitte précipitamment le Qatar

La jeune et talentueuse chef d’orchestre sud-coréenne a attendu d’être à l’étranger pour rompre son contrat avec l’Orchestre Philharmonique du Qatar. Jeune mais prudente car il n’est pas aisé de quitter le Qatar en cas de conflit avec son employeur ou son sponsor.

 Han-Na Chang du talent et du caractère

 Le 23 décembre de cette année Han-Na Chang aura 32 ans. Connue depuis son jeune âge pour être une violoncelliste exceptionnelle, elle avait pris la direction de l’Orchestre Philharmonique du Qatar le 23 septembre 2013, en créant une agréable surprise. Cet orchestre de haut niveau international est composé de 101 musiciens venant d’une trentaine de pays, elle fut créé en 2007 par Scheikha Moza. De nombreux talents se sont succédé à sa tête dont le compositeur libanais Marcel Khalifé qui a joué un rôle important dans la mise sur pied de cet orchestre en se produisant à New York, Londres et Paris et a notamment joué son “concerto arabe” et sa “suite andalouse”.

 La jeune et talentueuse chef d’orchestre sud-coréenne Han-Na-Chang a démissionné avec effet immédiat juste après le concert BBC Proms de Londres. Concert salué par les critiques comme étant de très grand niveau. Elle ne terminera pas la tournée de concerts en Europe actuellement en cours. Han-Na-Chang a attendu d’être à l’étranger pour rompre son contrat avec l’Orchestre Philharmonique du Qatar. Jeune mais prudente car il n’est pas aisé de quitter le Qatar en cas de conflit avec son employeur ou son sponsor.

Le Qatar a du mal à garder ses talents

 Les raisons invoquées par Han-Na Chang sont multiples, difficultés administratives persistantes, différences artistiques irréconciliables avec la direction ou problèmes de visas pour se rendre en Italie. Les relations entre Han-Na Chang et le directeur exécutif de l’Orchestre Philharmonique du Qatar Kurt Meister qui est en place depuis sa création en 2007 n’étaient pas au beau fixe ce qui était insupportable pour une personne « entière » comme Han-Na Chang. Ce qui est regrettable c’est qu’une fois de plus le Qatar a du mal à garder ses talents et a des difficultés réelles à gérer son personnel de haut niveau. Dommage pour Scheikha Moza qui était fière de montrer qu’au Qatar une femme de grand talent comme Han-Na Chang pouvait diriger son orchestre international.