Al Zubarah classé par l’UNESCO

Emir Hamad

L’UNESCO classe Al Zubarah (Qatar)  comme site archéologique, inscrit au patrimoine mondial.

L’information vient de nous parvenir par communique de presse de la part de cet organisme. (Voici le communiqué et la première partie de son histoire.)

Al Zubarah ville de tradition perlière

La ville côtière fortifiée d’Al Zubarah, sur le golfe Persique, est devenue un centre florissant de pêche et de commerce des perles au 18e et au début du 19e siècle, avant d’être détruite et abandonnée en 1811. Créée par des marchands du Koweït, Al Zubarah entretenait des liens commerciaux avec l’océan Indien, l’Arabie et l’Asie occidentale. Une couche de sable du désert a protégé les vestiges de palais, de mosquées, de souks, de maisons à patios, du port et de ses murs de défense, d’un canal, de murs de protection et de cimetières, ainsi que de huttes de pêcheurs. Seule une petite partie du site a été fouillée. Il témoigne de façon remarquable de la tradition perlière et commerçante qui a fait vivre les villes côtières du golfe persique, amenant le développement de petits Etats indépendants qui ont prospéré indépendamment de la domination des empires ottoman, européen et perse,  et qui sont les ancêtres des actuels Etats du golfe.

Seulement 5 % des vestiges découverts

“La ville originelle, de plus de 2 km de long et de 600 mètres de large, était entourée d’un long mur d’enceinte et de tours de garde. Un quartier séparé et un mur extérieur plus large fut ajouté au cours de la deuxième phase de développement urbain et finalement, durant une troisième période, des maisons furent bâties à l’extérieur des murs. Il y a encore une incertitude sur la date à laquelle remonte cette implantation. A ce jour moins de 5 % du site ont été mis au jour. Des recherches ont montré que la ville existait déjà lorsque l’Islam s’est implanté au 7e siècle.