La mort du président iranien est suspecte

Provisoirement c’est le premier vice-président, Mohammad Mokhber qui gère le pays. Reste à connaître les véritables raisons de cet accident assez étonnant. Trois hélicoptères au total effectuaient le déplacement deux d’entre eux ont atterri sans encombre.

La Constitution prévoit l’organisation d’une élection présidentielle dans les 50 jours

L’ayatollah Ali Khamenei véritable dirigeant du pays a tenté de rassurer le pays, le vide politique est toujours dangereux. Reste à connaître les véritables raisons de cet accident assez étonnant. Trois hélicoptères au total effectuaient le déplacement deux d’entre eux ont atterri sans encombre.

La Constitution prévoit l’organisation d’une élection présidentielle dans les 50 jours, en attendant c’est le premier vice-président, Mohammad Mokhber qui gère le pays.

La mort du président iranien et celle de son ministre des affaires étrangères ont été confirmée tôt ce matin.

Cette mort nous apparaît pour le moins suspecte. Trois hélicoptères au total effectuaient le déplacement avec une importante délégation, deux d’entre eux ont atterri sans encombre à Tabriz, la grande ville du nord-ouest, mais pas celui dans lequel se trouvait Raïssi, mystère !

Sur le même thème

Le président iranien Ebrahim Raïssi reste introuvable