Elections anticipées en Italie, encore

Sergio Mattarella a finalement accepté la démission de Mario Draghi, entrainant de facto la dissolution de l’Assemblée et de nouvelles élections.

L’Italie joue avec le feu

Je cherchais une phrase pour indiquer ce que je pense de la situation politique italienne. Je me suis souvenu d’une expression de P. Scorsone : « La démocratie est une invention de l’homme, comme toutes ses inventions, elle a ses limites, celles du chaos. »

L’Italie joue à se faire peur avec une classe politique qui pense plus à elle qu’aux italiens.

Ce jeudi 21 juillet 2022, Mattarella a finalement accepté la démission de Mario Draghi, mis en minorité, entrainant de facto la dissolution de l’Assemblée et de nouvelles élections.

Si plusieurs dates sont évoquées, seule certitude : elles doivent se tenir dans les 70 jours suivant la dissolution du Parlement. Par la suite, le Parlement doit se réunir dans les 20 jours suivant la tenue du scrutin. En attendant, le gouvernement en place continue de gérer les affaires courantes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.