Ukraine deuxième journée de résistance

L’opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa a prononcé une allocution devant la conférence interparlementaire consacrée à l’Ukraine, qui s’est tenue au Sénat, ce vendredi 25 février2022.

Nous ne pouvons pas permettre aux dictateurs d’écrire l’Histoire

« Loukachenko est une menace contre la paix Européenne au même titre que le président de la fédération de Russie […] Nous devons nous rendre compte que notre superpuissance est la solidarité […] « Nous devons aussi réaliser qu’on ne peut pas rééduquer les dictateurs. Toute tentative de paix avec Loukachenko a mené à davantage d’impunité », a-t-elle expliqué avant de demander « un régime de sanctions le plus fort possible contre le régime de Biélorussie et d’inviter les Etats membres de l’UE de « cesser de reconnaître les autorités de Minsk ni légitimes ni légales ». « Nous ne pouvons pas permettre aux dictateurs d’écrire l’Histoire », a-t-elle conclu sous une standing ovation.

Svetlana Tikhanovskaïa

Mon commentaire

Ce soir j’ai une étonnante sensation en regardant les ukrainiens se battre seuls pour leur liberté. Comment Poutine a pu se permettre cela, il doit penser que nous sommes globalement avant tout des beaux parleurs. Par qui diable sommes nous dirigés en Europe ?

Sur le même sujet sur notre site

La Russie entre en guerre contre l’Ukraine

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.