Éthiopie : des couloirs humanitaires réclamés par l’ONU

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) indique que plus de 31 000 personnes ont traversé la frontière éthiopienne vers le Soudan.

Le Premier ministre éthiopien, Nobel de la paix, s’enlise dans le conflit au Tigray (Tigré)

Les Nations Unies s’inquiètent toujours aussi gravement du bien-être des civils qui pourraient être pris au piège du conflit et de la manière dont la fermeture des routes empêche la fourniture de l’aide humanitaire à ceux qui en ont besoin. 

Avec leurs partenaires, les Nations Unies identifient les fournitures et le personnel à déployer sur le terrain une fois que l’accès sera ouvert.  Les Nations Unies appellent toutes les parties au conflit à autoriser immédiatement un accès humanitaire sans entrave, sûr et libre. 

Les coupures de courant se multiplient, le carburant pour les groupes électrogènes s’épuisent et quelque 96 000 réfugiés érythréens se retrouvent sans eau potable. 

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) indique que plus de 31 000 personnes ont traversé la frontière vers le Soudan.  Le plan humanitaire de préparation au profit de près de deux millions de personnes est finalisé.  Il vise la collecte d’une somme de 75 millions de dollars pour aider, jusqu’au mois de janvier 2021, les personnes affectées par le conflit dans les régions du Tigré, d’Afar et d’Amhara. 

Outre le conflit actuel, les préoccupations portent sur la situation humanitaire dans d’autres coins du pays, dont les déplacements, l’invasion des criquets pèlerins, l’insécurité alimentaire et naturellement, la COVID-19. 

Archives

Le Nobel de la paix 2019 attribué auPremier ministre Éthiopien Abiy Ahmed

Debretsion Gebremichael contre Abiy Ahmed, guerre ethnique en Ethiopie

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.