Jamie Paik et ses robots nous prépare au futur

Une chercheuse à la vivacité et au dynamisme hors-norme.

La technologie bougera avec nous

Née au Canada de père scientifique et de mère artiste-peintre, Jamie Paik a grandi à Séoul, Tokyo puis Vancouver. Elle obtient son certificat d’ingénieur et son master à l’Université de la Colombie-Britannique (Canada), puis effectue un doctorat à l’Université nationale de Séoul.

Sur un mandat de Samsung Electronics, elle travaille sur le design mécanique d’un bras de robot humanoïde de seulement 3,7 kilos, un record à l’époque.

Dans le cadre de son post-doctorat à l’Université Pierre et Marie Curie, à Paris, Jamie Paik construit ensuite un appareil de chirurgie endoscopique intuitif et simple. Appelé JAiMY et commercialisé en 2011, il sert à faire des sutures internes lors de laparoscopies également appelée coelioscopie.

La chercheuse effectue un deuxième post-doctorat à l’Université Harvard, dans le laboratoire de microrobotique, où elle se familiarise avec la « soft robotique ».

Depuis janvier 2012, elle dirige le Laboratoire de robotique reconfigurable de la faculté des Sciences et Techniques de l’Ingénieur (STI) de l’EPFL.

Archives

Des nouveaux robots qui aspirent à une grande souplesse

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.