Piégés par la démocratie

Trois hommes symbolisent ce piège qui lentement nous étouffe, l’américain Donald Trump, l’anglais Boris Johnson, le français Emmanuel Macron. Il n’y a rien de pire que de se sentir piégé en démocratie car il ne reste plus d’espoir de progresser vers un monde meilleur et ceci ouvre la porte à la théorie du chaos.

Les conditions du débat démocratique ne sont plus réunies

Commençons par une observation d’ordre général : la démocratie, reposant sur des élections libres prolongées par des débats parlementaires, et garantie par la séparation des pouvoirs, ne peut exister réellement que si ses différents acteurs disposent d’une information suffisante, en qualité aussi bien qu’en quantité. Il n’est pas difficile de comprendre en effet qu’une décision politique ou économique ne peut être prise et avoir de sens que si l’on connaît les tenants et aboutissants d’une situation donnée. (Vincent Arlettaz, août 2017 : Le capitalisme et l’information)

Lorsqu’on examine l’arrivée au pouvoir des dirigeants des USA, Royaume uni et France ; l’américain Donald Trump, l’anglais Boris Johnson et le français Emmanuel Macron, on a cette étrange sensation de s’être fait manipuler. Derrière ses trois hommes on sent les odeurs du capitalisme et des médias.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump le monde vit dans une incroyable confusion qui génère une anxiété grandissante, on a la sensation que tout est permis pour gagner le pouvoir ou le garder. Aux USA quelques médias résistent mais ne soyons pas naïfs quant à leur absolue indépendance.

Le cas de Boris Johnson est symptomatique, les mensonges éhontés lors du vote sur le Brexit, véhiculés par des médias aux mains de puissances parfois étrangères, lui ont permis d’arriver au pouvoir et de commencer à déconstruire l’Europe accélérant la fin de notre civilisation. Que pèsera l’Europe, en morceaux, face à la Chine, USA, Inde, Afrique demain ?

Le pire est arrivé en France avec l’élection d’un président immature sorti d’un cocon capitaliste. Entouré d’une batterie de DRH, livrés par le patronat français, ils ont entrepris de détruire le modèle social français. La revanche de 1968 et même plus en avant pour ce qui concerne la Sécurité sociale et les retraites.

Tout porte à croire que les conditions du débat démocratique ne sont pas réunies et le peuple français en prend conscience. Macron est une erreur historique pour la France, un hold-up politique qui pourrait bien se terminer mal.

La démocratie actuelle avec un vote tous les 5 ans et des décision délirantes qui ne font pas consensus ne sont plus acceptables. L’exemple des réformes du chômage et des retraites montre l’étendue des dégâts, ce ne sont plus des politiques qui dirigent la France mais DRH de multinationales.

Il n’y a rien de pire que de se sentir piégé en démocratie car il ne reste plus d’espoir de progresser vers un monde meilleur et ceci ouvre la porte à la théorie du chaos.

Première publication le 1-2-2020