Le Covid-19 montre les limites de la mondialisation actuelle

« Le battement d’ailes d’un papillon à Wuhan en Chine peut-il provoquer une tornade sur l’économie mondiale ? » L’autre question que l’on se pose, concerne la place de l’état dans notre société dire « moderne ».

Wuhan la capitale tentaculaire de la province du Hubei en Chine

Le marché aux animaux vivants de Wuhan restera célèbre dans l’histoire du monde car l’épidémie du coronavirus Covid-2019 initiée dans la capitale tentaculaire de la province du Hubei, profitant des canaux de la mondialisation, se repend dans le monde entier.

La mondialisation de l’économie mondiale modélisée par quelques économistes n’est pas allée au bout de la théorie. Pour faire fonctionner un modèle en flux tendu, dans le village le monde, il fallait que rien ne vienne perturber la fluidité des échanges entre donneurs d’ordres et sous-traitants.

Il aura suffi que quelques personnes, respectant des traditions ancestrales, s’approvisionnent sur le marché des animaux vivants de Wuhan dans la province d’Hubei en Chine pour que la santé du monde vacille.

La métaphore de l’effet papillon s’applique avec pertinence ce mois de février 2020. « Le battement d’ailes d’un papillon à Wuhan en Chine peut-il provoquer une tornade sur l’économie mondiale ? »

Depuis le 24 février toutes les bourses au niveau mondial ont plongée dangereusement. Le 25 février à Wall Street, le Dow Jones a connu sa pire séance en plus de deux ans avec une chute de 3,56%, le Nasdaq est tombé de 3,71% et le S&P 500 de 3,35%. Les places européennes ont clôturé sur des pertes comprises entre 3% et plus de 5%. La Bourse de Paris a notamment chuté de 3,94%, Londres de 3,34%, Francfort de 4,01%, Milan de 5,43%, Zurich de 3,58% et Madrid de 4,07%.

Quelles conséquences aura le Covid-19 sur l’économie mondiale ? A l’instant on peut dire que rien ne changera vraiment mais si l’épidémie se transforme en pandémie mondiale, certains donneurs d’ordres se poseront la question de fabriquer autrement et la Chine pourrait économiquement en payer un prix considérable.

L’autre question que l’on se pose concerne la place de l’état dans notre société dire « moderne ». En cas d’épidémie ou de pandémie, si l’état est réduit au minimum qui se mobilise pour sauver les citoyens ?

Cet article sur le même thème : Le coronavirus frappe l’Italie du nord

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.