La grève du 11 janvier 2020 en France

Cinquième journée interprofessionnelle à l’initiative de CGT, FO, CFE-CGC, FSU, Solidaires, MNL, UNEF, UNL, tous demandent le retrait d’une réforme incomprise au calendrier incohérent. Vers 16h30, le gouvernement retire provisoirement l’âge-pivot du projet de loi.

Le retrait et l’ouverture de nouvelles négociations

Le compromis passe par le retrait d’une réforme universelle qui n’a plus de sens puisque des régimes spécifiques se mettent en place et qu’elle n’est pas comprise par la majorité de français.

Les syndicats opposent à l’individualisation de la retraite par points la solidarité du système actuel.

Cinquième journée interprofessionnelle et d’autres sont déjà prévues la semaine prochaine. La problématique de l’âge pivot n’intéresse plus que la CFDT et l‘UNSA qui ne sont pas dans la mobilisation, ce qui veut dire que même si le premier ministre renonçait à cet âge d’équilibre la lutte va continuer. Les avocats eux sont toujours dans la rue contre cette réforme de retraite par points.

La CFDT et l‘UNSA prennent désormais de très gros risques de se couper de l’élan général et d’une base constituée par des français très en colère.

38e jour de grève, cette situation démontre le rejet massif et croissant du projet de régime unique de retraites par points voulu par le gouvernement et refusé par la majorité de la population. Les grèves risquent de durer longtemps encore car ce n’est pas l’épisode de l’âge pivot qui est l’élément essentiel de ce changement profond de régime mais bien la retraite par points.

Une vidéo de jeudi 9 janvier 2020, lors de la manifestation contre la réforme des retraites à Paris, montre un policier tirer à bout portant sur un manifestant, les forces de l’ordre sont-elles hors contrôle ?

Chaque jour de manifestation comporte désormais son lot d’images montrant des forces de l’ordre hors de contrôle, comme une gréviste de l‘UNSA le crane ouvert ou un tir de LBD à bout portant. Les blessés se comptent désormais par dizaines. Si pour les premières manifestations les incidents étaient rares, maintenant ils se multiplient.

Or, si les forces de l’ordre continuent leur escalade de violences, la réponse des grévistes pourrait être une radicalisation tout aussi violente.

Dernière minute

Vers 16h30, le gouvernement retire provisoirement l’âge-pivot du projet de loi.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.