Tir groupé contre le Qatar en France

L’ambassadeur du Qatar à Paris a beau s’agiter, l’image du Qatar en France n’a jamais été aussi mauvaise.

Qatar papers, les révélations de Marongiu et les mauvais résultats du PSG.

A  la lecture du livre de Chesnot et Malbrunot  «Qatar papers », en particulier  sur  l’entrisme des Frères musulmans dans notre pays  et leur volonté, avec l’aide de l’argent qatarien, de donner vie à des communautés musulmanes politisées, on ne peut plus regarder en direction de Doha avec la moindre bienveillance.

Cette alerte des deux journalistes et écrivains, est à prendre au sérieux et aucun homme politique ne pourra dire « je ne savais pas.»  Même le premier ministre Edouard Philippe est cité dans ce livre, en tant que maire du Havre.

Il y aura bien, tôt ou tard à l’image des gilets jaunes, une révolte contre les élus, pour avoir, pour des raisons électoralistes, laissé se créer ces communautés religieuses et politiques avec des fonds en provenance de Qatar Charity et autres.

Autre élément qui participe au tir groupé sur la cible Qatar. Jean Pierre Marongiu, cet entrepreneur français, retenu et emprisonné au Qatar pendant plus de 5 ans, revenu en France, commence à parler. Devenu un bon écrivain, spécialiste du Qatar, il a vu tant de choses, qu’il risque de nous surprendre  sur la collaboration des politiques français avec les dirigeants qataris. 

Invité de l’excellent journaliste André Bercoff, à Sud Radio, pour parler de son dernier livre InQarcere (édition Nouveaux Auteurs), Marongiu dit : « Le Qatar est une tyrannie islamiste ». « Les politiques refusent de s’attaquer au problème du Qatar : ils reviennent tous les valises chargées de billets de ce pays.» Jean-Pierre Marongiu dit aussi avoir été vendu au Qatar, par le gouvernement français de l’époque.

Marongiu décide de parler

Troisième élément du tir groupé, Nasser al Khelaifi. Après la défaite contre Lille, celle de Nantes est insupportable. Ce matin je ne peux m’empêcher d’être triste pour les supporters du PSG qui vivent une année difficile. Une année où il y a eu trop d’humiliations !

Comme je l’avais indiqué, Nasser al Khelaifi et son entourage ne sont plus à leurs places en tant que dirigeants, et tant que Nasser sera là, le PSG se cognera contre le plafond  de verre qui l’empêche d’aller plus haut.

L’émir Tamim bin Hamad al Thani ferait bien de prendre garde car même si l’ambassadeur du Qatar à Paris s’agite beaucoup, l’image du Qatar en France n’a jamais été aussi mauvaise.

A l’arrivée de Macron à la présidence, l’émir Tamim avait dû attendre 7 jours pour l’avoir au téléphone, selon les propos de Malbrunot, lors d’une émission télévisée. Un signal qui montre l’agacement de la nouvelle équipe au pouvoir en France, ces nouveaux dirigeants qui n’ont pas besoin d’une crise supplémentaire.

Or les mauvais résultats du Paris Saint Germain, les révélations de Marongiu et le coup de grâce aux Frères musulmans et à Qatar Charity par  les auteurs de Qatar papers concourent tous dans le même sens, la dégradation inexorable de l’image du Qatar en France.

1 Comment

  1. cher Monsieur Amaniera, comme vous êtes pessimiste ! si vous lisez “PSG et Notre Dame de Paris ” les footballeurs veulent faire, inventer, créer des tas de choses pour apporter de l’argent pour la restauration de Notre Dame; ” et là ils oublient complètement le ballon, ils écoutent leurs coeurs , sont emplis d’enthousiasme et vont profiter de leur réputation pour faire ;et çà , PERSONNE NE VA L’OUBLIER ; AYEZ CONFIANCE EN EUX et alors on va découvrir un autre visage (non religieux ) plein de bonne volonté, plein de tendresse pour notre chère Notre Dame de Paris , pour laquelle , eux , aussi , tout footballeur richissime qu’ils sont , sont très tristes . Juste un peu de patience ; c’est si vite fait de dire du mal et tellement plus long de dire du bien qui lui fait moins de bruit que le mal

Les commentaires sont fermés.