Le complexe sidérurgique de Bellara janvier 2018

L’Algérie et le Qatar coopèrent au niveau économique et industriel notamment avec les aciers de Bellara.

Le secteur privé du Qatar doit aussi se développer à l’étranger

Lors de sa visite en Algérie en janvier 2013, les deux chefs d’Etats Algérien et Qatari démarraient un projet, qui devait dès 2017, produire 2 millions d’acier plat et aciers spéciaux pour l’industrie Algérienne et à terme 5 millions de tonnes d’aciers.

Selon le média lexpressiondz.com : « Le ministre de l'Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a reçu hier à Alger l'ambassadeur du Qatar, Ibrahim Ben Abdelaziz Sahlawi, avec qui il a évoqué le partenariat entre les deux pays, notamment le projet du complexe sidérurgique de Bellara (Jijel)… fruit du partenariat entre le groupe public Imetal et Qatar Steel International. »

« Ce projet produit actuellement 2 000 tonnes de rond à béton par jour. Il devrait entrer totalement en service en 2019. » Un peu de retard, mais sur un projet d’une telle ampleur, cela est compréhensible. « D'un investissement de 2 milliards de dollars, le complexe comprend 10 unités de production, deux fours électriques, une station de gaz naturel, un transformateur électrique, une usine de chaux et une unité de traitement des eaux. »

Une belle réussite pour le secteur privé du Qatar qui a compris que tout ne pouvait pas s’effectuer sur le sol qatarien.