Vision 2030 en évolution permanente

Ce document « fondateur » expose les ambitions, attentes et objectifs du pays pour les années 2010 à 2030.

Planifier son futur tel est l’ambition du Qatar

Nom de code VNQ2030, les stratèges et universitaires américains ont porté à bout de bras cette planification, sous la supervision de hauts représentants politiques du pays de l’époque, l’Emir Hamad, Scheikha Moza, Le premier Ministre HBJ, le Prince Héritier Tamim. Le plan s’inspire des principes de la Constitution Permanente du Qatar et a comme ambition de préparer l’avenir du Qatar.  Une vision nationale globale qui s’appuie sur 5 axes et 4 piliers :

Les 5 axes :

  •  la modernisation et la préservation des traditions ;
  •   la satisfaction des besoins actuels et de ceux des générations futures ;
  •  le contrôle de l’expansion économique ;
  •  l’accès à une main-d’œuvre expatriée suffisante, qualifiée et appropriée au modèle de développement choisi ;
  •  la coordination entre croissance économique, développement et gestion environnementale.

Les 4 piliers  : 

  1. développement humain : éducation, santé, qualification des travailleurs ;
  2. développement social: protection sociale, structure sociétale,  coopération internationale ;
  3. développement économique : politique économique et financière, exploitation des ressources, diversification économique ;
  4.  développement environnemental : satisfaction des besoins, protection de l’environnement

Des objectifs ambitieux

Le Qatar compte investir sur le développement durable pour compenser l’expansion économique basée  sur des industries polluantes. Il va anticiper une baisse des ressources naturelles par la création de ressources durables issues des moyens financiers produits par les hydrocarbures.

Ces ressources nouvelles portent sur :

  • l’éducation pour aller vers une société de la connaissance,
  •  un pôle études et recherches,
  • sur la  santé,
  • le sport,
  • les arts,
  • les investissements financiers et autres.

Ceci aura comme conséquence une féminisation des emplois et une évolution encore plus importante de la place de la femme au Qatar. L’Etat doit assurer un système financier et une politique monétaire stable. Rééquilibrer la partie privée par rapport au public.  Se donner les moyens et établir les alliances souhaitables pour avoir une sécurité territoriale nationale.  Il doit contribuer au dialogue et à la coexistence entre les cultures ainsi qu’à la sécurité internationale.

  Une mise à jour continuelle de Vision 2030

Comme bien souvent dans les planifications nationales, il y a une partie théorique, visionnaire, anticipatrice. Il existe dans Vision 2030 un plan quinquennal qui couvre la période 2011 – 2016. Il décline les priorités nationales, les objectifs à atteindre, les acteurs en charge ainsi qu’évaluation nécessaire. Une volonté réelle existe par les moyens de conférences annuelles comme par exemple pour l’éducation ou la recherche pour ajuster Vision 2030.

Le pôle recherche en manque de scientifique et de chercheurs : Réunis sur deux jours, 14 et 15 mai 2013, les responsables du secteur de la recherche déclaraient par la voix de Faisal M Alsuwaidi, président de la recherche et du développement à la Fondation du Qatar  « Nous n’avons pas la capacité d’entreprendre tous les projets. Nous souffrons de l’absence d’un nombre suffisant de scientifiques. Actuellement le Qatar peut compter sur 500 chercheurs ou scientifiques, il doit embaucher rapidement 2000 autres et à moyen terme encore 4500. » Pour faire venir des scientifiques il leur faut des infrastructures de classe mondiale mais surtout une évolution de la mentalité du Qatar. Le chercheur ou le scientifique doit partager les valeurs du pays dans le quel il travaille. Le Qatar va mener une campagne agressive pour recruter des ingénieurs, scientifiques et chercheurs en début de carrière. La tâche à effectuer est immense mais sans l’arrivée de cette ressource humaine, le pôle recherches ne pourra pas atteindre les objectifs identifiés dans le cadre de la Vision 2030.

Deux ans plus tard le Qatar prend du retard tant sur l’embauche de ces personnels hautement qualifiés que sur les objectifs globaux.

 Communiquer activement :  La communication permet de partager cet élan national, permet aux acteurs internationaux de voir le cap du Qatar et permet aux dirigeants politiques du pays d’avoir un fil à suivre.  La VNQ 2030 a profité d’une large diffusion dans le pays et d’une importante couverture médiatique afin d’inviter tous les Qatariens à s’impliquer dans sa réalisation. Les représentants publics et privés y font également régulièrement référence dans leurs déclarations.

En 2030, le Qatar vise à être une société capable d’assurer son développement de manière durable et des conditions de vie optimales pour ses habitants.

Il reste beaucoup à faire notamment lorsqu’on parle des “habitants” composé pour l’essentiel d’expatriés.