Les Frères musulmans un vrai dilemme sauf pour certains

Le journal saoudien Asharq Al-Awsat, par la plume du journaliste Mshari Al-Zaydi, fait le point sur ceux qui soutiennent les Frères musulmans et ceux qui les considèrent comme dangereux. Il cite notamment le premier ministre français Manuel Valls qui ne manque pas une occasion de répéter qu’il n’apprécie pas cette Confrérie. L’article est orienté, ce qui n’est pas étonnant, mais intéressant.

Le grand complot ourdi par la Confrérie des Frères musulmans

En lisant l’article du journal saoudien Asharq Al-Awsat, produit par Web archive sous le titre « Web archive, » on sait qui apprécie les Frères musulmans et ceux qui les combattent. Mais le point le plus intéressant est sans doute, d’après ce journaliste, l’influence de cette Confrérie sur les grands évènements d’une partie du monde. Pour le journaliste, expert des mouvements islamiques et fondamentalistes, la Confrérie des Frères musulmans est dans l’ombre des grands terroristes de ces dernières années, allant de Ben Laden à al-Baghdadi. Ils auraient été nourris, ces terroristes, de l’idéologie des Frères musulmans, en particulier celle adoptée par Sayyid Qutub. L’article est orienté, on sait que Mshari Al-Zaydi qualifiait le Printemps arabe, “de Printemps de la Fraternité” dans son article écrit en Novembre 2011. Article intéressant, car à l’époque il s’interrogeait sur « quelle garantie avons-nous que ces fondamentalistes religieux vont abandonner le pouvoir une fois que leur échec est révélé, d’autant plus que tous les éléments de la puissance seront dans leurs mains »?

Malheureusement, pour l’instant nous ne connaîtrons pas la réponse en Egypte, car les Frères musulmans ont été « débarqués manu militari » par al-Sissi et ses troupes. Peut-être aurons-nous une indication en Tunisie, puisque la Confrérie a perdu les élections mais va faire partie d’une coalition pour diriger le pays. Attendons un peu pour analyser l’exemple tunisien et se forger une opinion.

Ce qui rend la situation complexe, c’est l’information selon laquelle une délégation des Frères musulmans aurait participé récemment à une rencontre en Arabie saoudite pour combattre l’Etat islamique. Plus étonnant encore est le sentiment actuel, que l’accord possible entre les USA d’Obama et l’Iran vienne compliquer une situation au Moyen Orient déjà complexe. Peut-on parler aujourd’hui d’une alliance virtuelle entre les sunnites inquiets du nucléaire iranien, notamment les pays du Golfe et l’Israël de Benjamin Netanyahu qui n’a pas hésité pour des motifs électoraux à aller défier l’administration américaine ? Faut-il rappeler la citation du philosophe et comique français Pierre Dac « tout est en tout est réciproquement. »

Les américains qui pour l’instant ne considèrent pas les Frères musulmans comme des terroristes sont-ils devenus fous ? Nous avons essayé par nos modestes moyens d’expliquer ce « pourquoi américain ».

Reconnaissons bien volontiers que l’article de Mshari Al-Zaydi apporte des informations intéressantes et oblige à la réflexion. Dans notre beau pays la France, les « propos » pour le moins forts de Manuels Valls qui servent au Moyen Orient, vont rendre difficile le changement d’un Islam en France à un Islam de France, car après les discours il faut passer aux actes et depuis des décennies, il est tellement plus confortable d’en rester aux discours notamment sur la formation des imams en France.