Un Islam de France est-il possible ?

En tout cas, nombreux sont ceux qui y pensent, mais chacun a ses arrières pensées. L’apparition du premier parti des musulmans (UMDF) aux élections départementales à au moins le mérite de mettre en lumière la controverse. Il faut évidemment s’attendre à un débat passionnel, car des sujets comme la religion et la politique, en général on les évite à table car même en famille on s’engueule et pourtant c’est nécessaire.

 

L’Islam est-il soluble dans la démocratie, un sacré débat !

Une des solutions qui a été évoquée à la suite de l’attentat de Charlie Hebdo, est d’avoir une Islam de France pour combattre le terrorisme comme celui de Daesh ou d’Al Qaida et notamment son recrutement en France. Un islam qui partagerait nos valeurs dont celle qui en fait le fondement la démocratie. On retrouve ici très clairement la discussion sur l’assimilation où l’intégration. Nous aurons l’occasion d’y revenir en son temps. Mais notre propos aujourd’hui porte sur l’apparition de l’Union des Démocrates Musulmans Français (UMDF) et la controverse qui est en train de naître. Les questions qui se posent sont : un Islam de France est-il possible et peut-il participer à la vie politique de la France ? Evidemment ce débat impacte celui des limites de la laïcité. La laïcité peut-elle empêcher l’existence d’un parti politique dont ses membres seraient majoritairement dans le cas, de l’UMDF des musulmans ? L’UMDF qui est né en novembre 2012, comme tous les partis politiques, sait que pour gagner des élections il devra compter sur des voix autres que musulmanes. Pour cela il explique sa démarche et sa vision de la France, la aussi nous sommes en train de travailler sur son programme et nous aurons l’occasion de nous exprimer sur ce sujet.

Mais dans une conclusion provisoire, comment vouloir un Islam de France et l’empêcher de participer à la vie politique de la France, reconnaissons au moins qu’il n’arrive pas comme d’autres « masqué ». Nous aurons aussi l’occasion de rappeler nos écrits qui disent clairement que l’Islam peut être soluble dans la démocratie ce qui implique pour l’UMDF une annonce claire sur la hiérarchie de l’application de la loi de et celle de la charia pour les musulmans de France.

Au-delà de l’UMDF, d’autres exemples existent au sein de l’Islam, portés notamment par la Confrérie des frères musulmans. Ceux-ci pensent que la religion et la démocratie sont compatibles même si leurs valeurs et leur vision sont différentes des nôtres en France notamment sur la hiérarchie de l’application de la loi de et celle de la charia. Les Frères musulmans ont démontré en Egypte qu’ils pouvaient être élus démocratiquement mais qu’ils n’étaient pas encore aptes à diriger un pays, car des dérives autoritaires sont rapidement apparues. Pour autant le pouvoir actuel en Egypte n’est pas meilleur même s’il nous achète des Rafales. Mais dans un pays comme la Tunisie, Ennahdha proche de la Confrérie des frères musulmans avance dans l’apprentissage du politique et participe à un grand rassemblement pour diriger le pays.

Est-ce que tout l’Islam va dans le sens d’une ouverture à la démocratie ? Loin de là, des pays comme l’Arabie saoudite, les Emirats Arabes Unis et d’autres ont classé la Confrérie des frères musulmans comme des terroristes, car leurs idées dérangent. Il est probable que ces mêmes pays soient opposés à l’idée d’un parti politique comme l’UMDF en France.

Il faut évidemment s’attendre à un débat passionné, car des sujets comme la religion et la politique, en général on les évite à table, car même en famille on s’engueule et pourtant c’est nécessaire. Le premier ministre Manuel Valls ne pourra y échapper en voulant clore le débat rapidement, mais dans la loi.

Mise à jour du 17-2-2015

L’UMDF qui avait annocé presenter 8 candidatures aux élections départementale n’en présente finalement qu’une, suivant une information du media le Figaro.