Les dix travaux du Qatar avec Workers’ Welfare Standards

Travaux d'Hercule

L’attente et la déception  d’une Charte de 50 pages “Workers’ Welfare Standards” qui en dix thèmes évoque les problèmes sans les régler.  Un premier pas pour les travailleurs expatriés au Qatar pour améliorer leur vie mais 80 % des problèmes demeurent, le kafala n’est pas supprimé et tous les expatriés ne sont pas concernés. C’est le Comité suprême avec l’émir à la tête qui se porte garant.

 

Tous les travailleurs du Qatar doivent être protégés

On attendait ce document, “Workers’ Welfare Standards”,  afin de répondre à l’ultimatum lancé par la FIFA. Déception car cette Charte ne couvre que les quelques dizaines d’expatriés qui travaillent sur les futurs chantiers de la Coupe du monde. Le Comité suprême directement présidé par l’émir Tamim devient celui qui suit ce dossier. Mais non seulement le kafala n’est pas supprimé mais en plus, l’essentiel des expatriés qui bossent pour les infrastructures autour des stades ne sont pour l’instant concernés. Il y a quelques avancées comme les des salaires et une politique du logement qui interdit un nombre important de personnes occupant un logement. Globalement sur ces deux engagements et sur le reste, on s’interroge sur l’application réelle sur l’ensemble des entreprises quelques soit leur statut et leur taille.

Les Dix travaux de Workers’ Welfare Standards

• 1 – Santé et sécurité – favoriser et encourager activement une culture de santé et de sécurité aux normes internationales
• 2 – Les normes d’emploi – se conformer aux normes de travail requis par le Comité suprême et toutes les lois du Qatar
• 3 – Égalité – traiter tous les travailleurs d’une manière égale et équitable, indépendamment de leur origine , de la nationalité , l’origine ethnique , le sexe ou la religion
• 4 – Dignité – veiller à ce que la dignité des travailleurs soit protégé et préservé tout au long de leur emploi et de rapatriement
• 5 – Pratiques illicites – interdire le travail des enfants , le travail forcé et les pratiques de traite des êtres humains
• 6 – Les conditions de vie et de travail – créer et maintenir des conditions de vie et de travail saines et sécuritaires
• 7 – Salaires – veiller à ce que les salaires soient payés aux travailleurs à temps
•  8 – Griefs – interdire les représailles contre les travailleurs qui exercent tous les droits découlant de normes de travail requis par le Comité suprême ou des lois du Qatar
• 9 – Accès à l’information – fournir un accès à des informations précises dans la langue appropriée en ce qui concerne les droits des travailleurs découlant de normes de travail requis par le Comité suprême ou des lois du Qatar
• 10 – Formation – fournir aux travailleurs une formation sur les compétences nécessaires pour mener à bien leurs tâches , y compris les domaines liés à la santé et la sécurité .

Hassan Al- Thawadi  la coupe 2022 ne se fera pas avec le sang des innocents

Le secrétaire général du comité suprême du Qatar pour la Coupe du Monde, Hassan Al- Thawadi , a insisté le tournoi ne fera pas  “avec le sang des innocents ” . Ce document arrive à la veille de sa présentation par  Theo Zwanziger , membre de la FIFA, à la commission européenne, qui s’inquiète du sort des travailleurs au Qatar. La commission devrait aussi entendre le footballeur Zahir Belounis, lui qui a été retenu contre son gré au Qatar.

Beaucoup d’officiels sportifs et politiques s’interrogent car, le kafala, véritable pierre d’achoppement n’est pas aboli pour aller vers un contrat aux normes internationales. Le Qatar demande à l’OIT Organisation Internationale du Travail de venir vérifier les nouvelles normes mises en place. On perçoit une envie de faire mieux, mais concrètement nous en sommes loin. Or la partie concrète c’est par là qu’en général le Qatar pèche le plus.