Jour 11 de la grève de la faim de Jean Pierre Marongiu au Qatar

Bulletin de santé  de Jean Pierre :  stable mais les maux de tête et les vertiges sont toujours là. Plusieurs lecteurs me demandent à nouveaux les raisons de l’emprisonnement. Notre correspondant local mène une enquête poussée sur l’ambassade de France au Qatar, nous aurons bientôt un dossier complet de leurs actions.

 

Ce que Jean Pierre pense sur son emprisonnement

La justice lui reproche d’avoir émis des chèques sans provisions. Voici la réponse de jean Pierre : « Je tiens à préciser que je n’ai jamais émis de chèques sans provision et que si les chèques qui ont été rejetés par la banque sont la raison de mon incarcération, c’est parce que mon sponsor a vidé les comptes bancaires volontairement pour créer cette situation ». « La loi scélérate du sponsorship au Qatar a permis à mon « maitre » de me déposséder de ma société et des profits ayant été générés par celle-ci. »

Pourquoi vous vous êtes enfuis ? « Ce ” sponsor “, par ailleurs cousin de l’émir du Qatar, détient le pouvoir d’autoriser ma sortie du territoire. C’est le principe légal du ” sponsorship ” appliqué à tous les étrangers travaillant au Qatar. Il m’a indiqué clairement que pour sortir du Qatar il fallait que je renonce à toute poursuite contre lui. »

Expliquez nous votre escapade en kayak ?

Voyant que cette affaire durerait des mois où des années et que le « sponsor » ne me donnerait pas le bon de sortie,  je n’avais pas d’autre solution que de m’enfuir. C’est au risque de ma vie que j’ai utilisé ce Kayak. J’ai réussi et me suis présenté à l’ambassade de France à Bahreïn. Au lieu de m’aider ils m’ont remis à la police Qatari à ma grande stupéfaction.  Sincèrement je ne comprends toujours pas leur comportement.

Ce que Jean Pierre ne savait pas c’est que le corps diplomatique pour une autre personne, le proviseur du Lycée Bonaparte a réussi à le faire sortir du Qatar. Il y a bien là deux poids et deux mesures certes ce n’est pas le sujet du jour mais cela mériterait d’aller devant la justice pour faire dire le droit.

 

Les chiffres à retenir

Bloque au Qatar depuis : 743 jours

En prison depuis : 34 jours

En grève de la faim depuis : 11 jours

Pétition nombre de signatures : 660