Hollande tout faire pour que cessent les violences

Le prince Saoud Al-Fayçal ministre des affaires étrangères était reçu par le président Hollande .

Alors que Khalid ben Mohammad al-Attiya ministre des affaires étrangères était reçu par Fabius pour essayer de trouver une solution à la crise égyptienne. Pourquoi deux interlocuteurs français pour une même intention ?

 

Hollande pense que le pouvoir régional peut aider à trouver une solution

El Watan.com  rapporte que « Les autorités françaises ont appelé dimanche l’Arabie saoudite et le Qatar à aider à trouver une solution à la crise en Egypte, en recevant successivement les chefs de la diplomatie de ces deux pays rivaux en lutte pour étendre leur influence régionale. »

L’Arabie saoudite a proclamé son ferme soutien au nouveau pouvoir égyptien “face au terrorisme”.

M. Hollande a également évoqué la “commune responsabilité” des “pays arabes, (de) l’Europe et (de) la France” pour que “les autorités politiques égyptiennes prennent la feuille de route (de l’armée, ndlr) comme référence pour les semaines qui viennent et permettent ainsi l’organisation d’élections dans un délai rapide”…

La France marque la différence entre le Qatar et l’Arabie Saoudite

Ce matin en dehors de la crise égyptienne on peut s’interroger sur les deux visites de ce dimanche.

Le prince Saoud Al-Fayçal d’Arabie saoudite reçu par le président Hollande et de l’autre Khalid ben Mohammad al-Attiya du Qatar reçu par Fabius. Est-ce la suite de la visite de Hollande au Qatar qui avait été reçu par un ministre à son arrivée et non par la plus haute autorité. Sans compter le changement de dirigeant à la tête du pays Qatar dans les heures qui ont suivi la visite de Hollande. En politique rien n’est au fait au hasard…..

 

Plus d’infos sur l’article d’El Watan.com  suivez le lien

Elwatan