L’éco-pâturage favorise la biodiversité

Montmorillon, pays des moutons, les utilise parfois comme débroussailleurs.

Des moutons pour entretenir les jardins

Lorsqu’on passe aux alentours de Montmorillon, on voit des moutons de partout. Il n’est donc pas étonnant que La Nouvelle République du 12 mars 2022 produise un article sur les moutons, en particulier dans leur rôle de débroussailleurs.

 L’éco-pâturage emploie des animaux herbivores pour défricher et entretenir les espaces naturels. Pour exemple, le mouton d’Ouessant, ovin de prédilection, peut s’occuper de 1000m2.

L’éco-pâturage favorise la biodiversité. Non invasive, cette méthode est naturelle et respectueuse de l’environnement. La tranquillité de la faune (insectes, oiseaux, rongeurs) est ainsi préservée. Elle permet également de favoriser la biodiversité, réduire les déchets verts, s’abstenir de produits phytosanitaires et d’engins mécaniques.  

Économique, écologique et respectueux de l’environnement, l’éco-pâturage permet également de sensibiliser les habitants et les familles à l’environnement mais aussi de contribuer à la sauvegarde d’espèces anciennes ou locales.

Archives de la Nouvelle République sur notre site

Le prix de la tranquillité, un combat contre un promoteur

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.