L’armée soudanaise reprend provisoirement le pouvoir

Ce lundi 25 octobre 2021 au matin, le général soudanais Abdel Fattah al-Burhan a donné ordre d’arrêter les principaux dirigeants du pays dont le Premier ministre Abdalla Hamdok.

Un évènement condamné par de nombreux pays

Depuis plusieurs semaines la tension ne cessait de monter entre les autorités militaires et civiles de transition. Ce lundi 25 octobre 2021 au matin, le général soudanais Abdel Fattah al-Burhan a donné ordre d’arrêter les principaux dirigeants du pays dont le Premier ministre Abdalla Hamdok. Il annonçait en même temps la fin des instances de transition et décrètait l’état d’urgence.

Les condamnations de cet événement vont toutes dans le même sens. Emmanuel Macron déclarait sur Twitter « La France condamne avec la plus grande fermeté la tentative de coup d’État au Soudan. J’exprime notre soutien au gouvernement de transition soudanais et appelle à la libération immédiate et au respect de l’intégrité du Premier ministre et des dirigeants civils. »

L’émissaire de l’ONU au Soudan Volker Perthes demande aux autorités militaires de relâcher les personnalités politiques et civiles et de reprendre le dialogue. L’armée aurait tiré sur des manifestants qui tentent de dénoncer le coup de force.

La situation va vite virer au cauchemar car de nombreux pays s’étaient engagés à aider financièrement le Soudan et les fonds pourraient bien être bloqués avec des conséquences terribles pour une population qui est déjà au bord de la catastrophe alimentaire.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.