Djibouti : des passeurs jettent des migrants par-dessus bord

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a indiqué qu’au moins 20 personnes se sont noyées au large des côtes de Djibouti après que des passeurs aient jeté des dizaines de migrants par-dessus bord. 

Les migrants essayaient d’atteindre le Yémen

Cela s’est produit le 3 mars 2021 et c’est le troisième incident de ce type à s’être produit dans le golfe d’Aden ces six derniers mois.  Les migrants essayaient d’atteindre le Yémen.

Les survivants reçoivent des soins médicaux au centre de l’OIM à Djibouti.  Ils ont indiqué qu’au moins 200 migrants, y compris des enfants, étaient entassés à bord de l’embarcation.  Trente minutes après le début du voyage, les passeurs ont jeté de force 80 des migrants à la mer.

Les restrictions de mobilité liées à la COVID-19 ont considérablement réduit les déplacements sur cet itinéraire.  Cependant, l’OIM craint qu’à mesure que les restrictions s’atténuent, davantage de migrants tenteront le dangereux voyage, ce qui laisse entrevoir de futures tragédies.

L’OIM et l’ONU appellent à la poursuite des crimes commis par des passeurs et des trafiquants d’êtres humains, ainsi qu’à de nouvelles voies de migration permettant aux gens de rechercher des opportunités de travail à l’étranger, de manière sûre, légale et digne. 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.