Macron recherche la soumission des français, cela finira mal

Aucun ordre moral ne peut être obtenu par la force et par la violence. (Tolstoi).

Irréversible guerre intérieure

Élu sur un malentendu, celui qui devait libérer les forces productives du pays conduit irrémédiablement la France vers une guerre intérieure.

Celui qui se voulait le maitre des horloges voit l’échéance de 2022 s’approcher à grand pas. Soumis au terrorisme d’un islam radical, à la lutte des gilets jaunes qui ne voulaient pas tomber dans la misère, sous la pression des syndicats qui voient le droit social français se déconstruire jour après jour, défait par le virus du Covid-19 qui a montré l’inconsistance de la haute fonction publique incapable d’avoir une stratégie cohérente, fossoyeurs des petits commerçants, il n’a trouvé d’autres solution que de pervertir les forces de l’ordre de la République française.

Ces forces de la paix intérieure, police et gendarmerie, ont été utilisées politiquement pour sauvegarder un pouvoir bâti sur des fondations de sable. Un pouvoir éloigné de la France du quotidien et du réel.

Alors qu’elles avaient retrouvé l’approbation des français par leur engagement contre le terrorisme de l’islam radical, depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron, ces forces de la paix intérieure, ont été un outil conduisant à la soumission d’un grand nombre de français.

Or comme le disait Tolstoi : « Aucun ordre moral ne peut être obtenu par la force et par violence, car toute violence engendre inévitablement la violence. »

Cette violence physique et morale tend à infantiliser les français. Tenue à la soumission, l’enfance incarne une aliénation naturelle qui provient de la seule présence de l’adulte. Celui-ci étant le sachant et l’enfant l’ignorant.

Les forces de l’ordre sont utilisées au service de la violence politique qui mène irrémédiablement à l’oppression.

Le dernier exemple en date est la proposition de loi relative à la sécurité globale. Sur un tel sujet, le gouvernement s’appuie sur une proposition de loi et utilise une procédure accélérée à l’Assemblée nationale, au risque de priver le parlement et la société d’un débat sur l’impact des mesures qu’elle contient, que ni la CNCDH, ni la CNIL ne soient consultées au préalable, ne peuvent qu’interroger, susciter des craintes et réserves à tout le moins.

L’autorité des forces de l’ordre s’évanouit de plus en plus en France. Ces forces de l’ordre sont chassées de nombreux territoires, abandonnant au communautarisme des pans de la République.

Macron sera dans l’histoire celui qui a conduit la France vers une irréversible guerre intérieure.

Archives

On ne conserve jamais longtemps une autorité qu’on rend odieuse.

La peur du gendarme une notion dépassée

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.