Les droits des femmes au Qatar se dégradent en octobre 2020

Je démarre ma vie en prison avec ma maman car je suis né hors mariage

La décision de faire subir des examens gynécologiques forcés à des passagères a été prise au sommet de l’état du Qatar, on attend toujours la réaction des femmes qatariennes.

Une situation dégradante pour les femmes qui se rendent au Qatar

Plusieurs médias ont rapporté, un évènement qui au départ paraissait invraisemblable.

L’AFP rapporte : « Le 2 octobre, des agents de l’aéroport de Doha avaient fait descendre d’avion des passagères d’un vol à destination de Sydney, les forçant ensuite à subir des examens gynécologiques pour essayer de déterminer si l’une d’entre elles avait accouché récemment, après la découverte d’un nouveau-né abandonné dans les toilettes de l’aérogare. L’incident a provoqué une querelle diplomatique entre l’Australie et le Qatar, Canberra protestant fermement contre le traitement réservé à ses citoyennes. »

Plus tard nous avons appris qu’une dizaine d’avions ont été concernés, les femmes souvent étrangères, ont subi le même sort.

Ce type de décision dégradante pour les femmes qui se rendent au Qatar n’a pas pu s’effectuer sans l’accord des plus hautes autorités qatariennes, comme le Procureur général, différents ministres, le Premier ministre et probablement le cabinet de l’émir.

Nos lecteurs savent que les relations sexuelles et l’accouchement hors mariage sont passibles de peines de prison au Qatar.

Une loi de 1982 traitait la problématique de la naissance et du décès, au Qatar. Puis arriva la loi N° 3-2016 sous le règne de l’actuel émir, Tamim bin Hamad al Thani. Celui-ci en 2016 avait 34 ans. De la part de ce jeune émir qui a une grande connaissance du monde, notamment par les multiples voyages qu’il a accomplit, on attendait une réelle évolution des droits de la femme célibataire dans ce pays.

Être une femme célibataire au Qatar ce n’est pas si facile. Au Qatar, avoir un enfant en dehors du mariage est illégal et vous conduit en prison, parfois avec votre enfant. Être une femme célibataire au Qatar oblige à une rigueur absolue car le châtiment vous guette.

Faudra-t-il attendre encore plus de 30 ans pour espérer à nouveau un changement de cette situation obscurantiste ? Ou alors faut-il se marier et divorcer comme c’est la grande mode au Qatar en ce moment ?

On attend toujours la réaction des femmes qatariennes face à ce misérable épisode d’ examens gynécologiques forcés. La vision des droits des femmes au Qatar se dégrade et comme le droit de libre expression n’existe pas, elles n’ont pas fini de souffrir !

Pour info : octobre 28-10-2020

Communiqué du gouvernement qatari : «[Le Qatar] regrette la détresse et la violation des libertés individuelles que cette action a pu causer à des voyageurs.»

Le 30 octobre 2020

Le Qatar a annoncé aujourd’hui que les responsables des examens gynécologiques forcés subis par des passagères à l’aéroport de Doha seraient poursuivis en justice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.