Un pied dans la physique quantique

C’est en 1924 que Louis de Broglie (1892-1987) montre que toute particule possède un caractère ondulatoire : c’est la dualité onde-corpuscule, une prédiction qui se révèle juste et dont la portée philosophique est considérable.

Une lecture que je vous conseille

Si la physique quantique vous intéresse voici un document synthétique que je vous conseille de lire.

À la fin du XIX e siècle, la physique est construite sur deux concepts. D’un côté, il y a les particules, corpuscules de matière dont le mouvement est décrit par la mécanique newtonienne. De l’autre, il y a les ondes, parmi lesquelles la lumière, qui possèdent des propriétés typiques : elles diffractent et interfèrent…

L’interprétation actuelle de la mécanique quantique est née au congrès Solvay de 1927 où le point de vue de Niels Bohr, Werner Heisenberg, Max Born et Wolfgang Pauli s’est imposé contre celui de Max Planck, Albert Einstein, Louis de Broglie et Erwin Schrödinger : il fallait renoncer désormais au déterminisme et à l’existence d’une réalité objective. Les conséquences philosophiques et épistémologiques de cette interprétation sont immenses… et les difficultés de compréhension aussi !…

Mais c’est l’interprétation de la fonction d’onde de la mécanique quantique qui déclenche le plus grand débat scientifique du XXe siècle. La fonction d’onde représente-t-elle complètement l’objet quantique comme l’assure l’interprétation statistique de Copenhague ?…

Source :

Alexandre Gondran, Michel Gondran. Mécanique Quantique : Deux interprétations ? Découverte : revue du Palais de la découverte, Paris : Palais de la découverte, 2016, Domestication, une révolution à l’origine de la civilisation, pp.28-37. hal-01348957.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.