Le Qatar accélère la modification de ses ressources humaines

Alors que 85 % des travaux liés à la Coupe du monde 2022 s’achèvent les autorités qatariennes pèsent sur la démographie du Qatar.

Le bloc de 5 nationalités ossature du Qatar en question

Le conseil des ministres du 15 mars 2017, en son temps, avait examiné de nombreux points à l’ordre du jour dont un sur la démographie du Qatar. Le ministre de la planification et des statistiques rappelait que le Qatar, comme beaucoup de pays se préoccupe de sa démographie, c’est-à-dire de l’étude quantitative des caractéristiques des populations et de leurs dynamiques, en particulier sur le thème de la concentration de certaines nationalités dans certaines professions.

Le ministère qui ne publie pas la présence des expatriés par nationalités, possède toutefois toutes les informations nécessaires, puisqu’au Qatar il y a le système des quotas économiques par profession.

Sur les 2.7 millions d’habitants on dénombre trois grands blocs :

  • Le premier de 1,6 millions de personnes, repartis en 5 nationalités respectivement indiens, népalais, philippins, bengalis, égyptiens.
  • Le deuxième bloc de près de 800 000 personnes composé de plusieurs dizaines de nationalités.
  • Le troisième groupe les qatariens soit 313 548.

Alors que 85 % des travaux liés à la Coupe du monde 2022 s’achèvent les autorités qatariennes modifient une partie de la démographie du Qatar. Personne ne doit être étonné que le Qatar accélère la modification de ses ressources humaines. Il prépare déjà l’après 2022.

La pandémie Covid-19 vient amplifier les ambitions qatariennes du changement d’ampleur de sa population qui était planifié. Ce changement devrait toucher dans les mois et années à venir plusieurs centaines de milliers de personnes pour préparer le Qatar de demain.