Macron, lorsque la poudre de perlimpinpin sera retombée

Le président français Emmanuel Macron, grand calculateur, tente de gagner du temps avec son nouveau gouvernement.

Puisque l’économique ne sera pas au rendez-vous

Lors de son accession au pouvoir, en mai 2017, le président français Emmanuel Macron avait créé un véritable espoir pour quelques millions de nos concitoyens. Il voulait réduire le chômage en France et par conséquence réduire aussi les déficits sociaux, sécurité sociale, retraites, caisses de chômage, avec des rentrées de charges sociales.

Or, jamais la France n’a été aussi mal économiquement. Dans un scénario très optimiste, l’INSEE considère que le PIB rebondirait d’environ 19 % au troisième trimestre par rapport au deuxième, puis de 3 % au quatrième. Sur l’ensemble de l’année 2020, il diminuerait alors d’environ 9 % par rapport à 2019. Ce scénario, in fine dramatique, ne tient pas compte d’une nouvelle vague, possible, de la pandémie Covid-19.

Macron tente de gagner du temps avec son nouveau gouvernement

A 600 jours de la fin de son mandat, force est de constater que le miracle économique n’aura pas lieu et qu’un drame social se prépare. Covid-19 venant s’ajouter aux petites phrases assassines du président, au terrorisme, les gilets jaunes, les manifestations contre la modification des lois sur les retraites et un échec monumental aux municipales.

Le président français Emmanuel Macron, grand calculateur, tente de gagner du temps avec son nouveau gouvernement. Il voit les nuées de poudre de perlimpinpin retomber et il utilise l’option du changement du premier ministre et du gouvernement pour faire diversion. Jetant en pâture aux médias et à l’opposition quelques ministres et un premier ministre « édredon ».

Macron rêve de maîtriser le temps, de devenir le candidat de la droite et d’être au second tour en 2022. Pour cela, il joue la montre avec un nouveau gouvernement tout en disant que son ancien premier ministre n’avait pas démérité. Il fait des discours de droite tout en nationalisant les salaires et les finances des entreprises du secteur privé sans en devenir actionnaire. Enfin, il excite Mélenchon pour que celui-ci se présente à la présidentielle de 2022, gage assuré de la division de la gauche.

Le geste auguste du semeur de poudre de perlimpinpin fait illusion, un temps, mais la fin approche lorsque la poudre disparaitra et alors le roi Macron sera nu devant les français.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.