Macron : gilets jaunes, retraites, masques et récession

Dans quelques temps, lorsque on examinera le quinquennat du président français, Emmanuel Macron, on parlera de la pire récession jamais connue dans notre pays tant économique que morale.

Un simple grain de sable dénommé Covid-19 et tout s’écroule

Depuis l’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron, une série d’évènements en plus du terrorisme ont impacté de nombreux français.

L’affaire des gilets jaunes et la violence qui en a découlé aura non seulement divisé les français mais aussi exacerbé chez certains la rancœur envers la police. Le bas de la classe moyenne ne voulait tomber dans la fosse de la pauvreté a poussé un immense cri de désespoir. Le président a lâché quelques milliards que les commentateurs politiques et économiques ont étalé comme de la confiture mais rien n’a vraiment changé dans notre pays France.

L’année 2020 devait permettre à Emmanuel Macron et son gouvernement de produire des résultats économiques montrant l’efficacité de sa politique et redorer, devant le monde entier, le blason de la France. Une bonne préparation pour un deuxième quinquennat. Mais gagner une élection présidentielle en France est une chose et diriger ce pays en est une autre

Les incohérences de nos élites

Or, venant de Chine, un simple grain de sable dénommé Covid-19 a détruit tous les espoirs du président Macron.

Le pire fut sans doute l’affaire des masques, montrant que nous étions dépendants, voire mendiants, incapables de fabriquer nous même ce type de protection.

Le général en chef Macron déclara la guerre à cet ennemi invisible mais sans munitions comme les masques, les tests, les lits de réanimation, le Covid-19 fît de nombreuses victimes directement et contraint le peuple français à subir un confinement mettant à terre notre économie. Le règne de Macron devenait le règne de la peur

Voilà un homme élu pour ses ambitions économiques devoir faire face à la pire récession que la France ait connue.

A vouloir écouter ceux qui conseillaient de réduire la prévention qui coûte toujours cher avant la crise, la note à payer sera si lourde que plusieurs générations devront payer. Que valent aujourd’hui tous ces discours sur la dette de la France qui ont diminué les moyens hospitaliers ?

La haute administration française n’est désormais plus à la hauteur, cumule les fautes et s’est largement disqualifiée portant la lourde responsabilité avec le président de la république et son gouvernement de la mort de nos anciens dans des maisons de retraites transformées en « mouroirs » , du dépérissement économiques de la France et de la fracture encore plus grande du peuple français. Il est urgentissime de modifier le fonctionnement de la fonction publique française en créant des sociétés nationales à capitaux d’État.

Le Covid-19 est un élément révolutionnaire :

  • Il sonne le glas d’un capitalisme financier qui meurt de ses excès.
  • Il montre les limites de la gestion par l’administration française
  • Il montre notre vulnérabilité face à une mondialisation sans limites
  • Il invite à une modification profonde de notre avenir économique
  • Il invite à une évolution de notre système politique pour y associer les citoyens….

Ce ne sont pas seulement les morts et les bléssés du Covid-19 qui réclament réparation mais les vivants qui n’en peuvent plus des incohérences de nos élites.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.