Narendra Modi le nationaliste qui discrimine les musulmans en Inde

Les lois contre les musulmans se succèdent en Inde, à l’initiative du premier ministre Narendra Modi, une volonté politique de favoriser la majorité hindoue.

La politique du pire

Depuis dimanche, les habitants d’un quartier musulman de New Delhi font face à des nationalistes hindous, on dénombre une vingtaine de morts et plus de 200 blessés.

Une loi qui discrimine une fois de plus les musulmans résidants en Inde est à l’origine de cet embrasement, elle facilite l’attribution de la citoyenneté aux réfugiés alors qu’elle exclue les musulmans.

Certes, Narendra Modi a appelé mercredi au calme, mais dans les faits c’est un pompier pyromane. Commerces mis à feu, drapeau hindou hissé sur une mosquée, corans brûlés, émeutiers armés de pierres, de sabres et parfois de pistolets, sèment le chaos et la terreur depuis dimanche.

Il est fort à craindre que parmi la minorité musulmane qu’un scénario de jihadisation se développe en Inde.

Narendra Modi pratique la politique du pire pour assurer son avenir politique. Il devra à terme gérer une autre conséquence, la présence de nombreux indiens dans les pays du Golfe.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.