Le halo autour du chômage à fin 2019

Il est constitué d’inactifs n’étant pas au chômage au sens du Bureau international du travail mais étant dans une situation qui s’en approche. Appelé aussi “force supplémentaire du travail”.

1,7 millions de personnes étaient dans le halo du chômage au 31 décembre 2019

Par sa structure sociodémographique, le halo est proche du chômage, avec une différence : il est plus féminin. Comme les chômeurs, les personnes qui se trouvent dans le halo ont à la fois des parcours et des profils très variés.

Certaines, relativement diplômées, se situent dans le halo autour du chômage pour des raisons temporaires. Leur passage vers le chômage, voire vers l’emploi, est fréquent.

D’autres, moins diplômées, sont plus souvent découragées dans leur recherche d’emploi.

Enfin, se trouvent dans le halo des personnes qui se sont éloignées du marché du travail pour des raisons durables ou liées à des difficultés de conciliation avec un emploi (études, maternité, enfant ou personne à charge, maladie, invalidité).

En France le halo se répartit en trois composantes :

  • La composante 1 est constituée de l’ensemble des personnes recherchant un emploi mais le plus souvent indisponibles pour des raisons temporaires. C’est la plus instable.
  • La composante 2 est formée des personnes souhaitant travailler et qui ne recherchent pas d’emploi, le plus souvent par découragement.
  • La composante 3 recueille les personnes souhaitant travailler, ne recherchant pas d’emploi et étant généralement indisponibles pour des raisons durables (études, etc.) Lorsqu’elles quittent cette composante c’est surtout pour aller vers l’inactivité hors halo (37 %).

Le halo du chômage augmente de nouveau au quatrième trimestre 2019

Parmi les personnes inactives au sens du BIT, 1,7 million souhaitent un emploi sans être considérées au chômage : elles constituent le halo autour du chômage. Ces 1,7 millions de personnes ne sont pas comprises dans les 2,4 millions de chômeurs .

Leur nombre augmente de 59 000 entre les troisièmes et quatrièmes trimestres 2019. La part du halo dans la population des 15-64 ans augmente ainsi de 0,1 point sur le trimestre (+ 0,2 point sur un an) à son plus haut niveau depuis 2003.