Le dangereux pari de Macron sur les retraites

Le président français joue la population contre les syndicats et les travailleurs. Or, lorsque les corps intermédiaires disparaissent provisoirement, la violence grandit.

Éliminer les corps intermédiaires vrai objectif de Macron

Fin décembre 2018 Emmanuel Macron, le président français, en parlant des corps intermédiaires comme les maires, les syndicats, il disait « les avoir trop mis à l’écart depuis le début de son quinquennat. »

Mais dés le début 2019, il tançait le manque de responsabilités des syndicats en particulier sur l’accord en matière de chômage qui n’avait pas abouti à cause des obligations imposées par le gouvernement.

En cette fin d’année 2019, Macron montre son vrai visage, il considère qu’il n’a pas besoin des corps intermédiaires notamment les syndicats, en passant en force pour mettre en place un régime universel à points et en reculant encore l’âge de la retraite à 64 ans. Chacun sait pourtant qu’une importante masse de travailleurs dés l’âge de 55 ans est jetée dehors des entreprises.

Le président français vient faire choix de jouer la population contre les syndicats et les travailleurs car l’ambiance générale va se dégrader par la poursuite des manifestations et évènements sociaux.

Macron, comme il l’a fait avec les gilets jaunes, joue la carte du pire et fracture un peu plus les français. La suite on la connaît, une partie supplémentaire de la population va se radicaliser et ceci finira par entrainer des drames à terme.

Lorsque les corps intermédiaires disparaissent provisoirement, la violence grandit.

Ces articles peuvent vous intéresser :

FO souhaite renforcer la mobilisation après l’intervention d’Édouard Philippe.

La CFDT rejoint la mobilisation du 17 décembre 2019 en France.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.