La première question posée sur l’anarchisme

Que se passera- t- il lorsque les systèmes actuels s’effondreront et que l’anarchie adviendra ?

Tolstoï nous fait entrer dans cette future société en mouvement

Dans « Le Royaume des cieux est en vous, » publié en avril 1893, Tolstoï démonte les logiques de l’obéissance aveugle aux commandements de l’Etat et de l’Eglise tout en jetant les bases de la “non-coopération” que Gandhi rendra bientôt célèbre dans sa lutte pour l’indépendance de l’Inde.

Tolstoï apporte aussi une réponse à cette première question qui nous est posé lorsqu’on aborde le sujet de l’anarchisme : « Que se passera- t- il lorsque les systèmes actuels s’effondreront et que l’anarchie adviendra ? »

Dans « Le Royaume des cieux est en vous, » écrit par Tolstoï et présenté par Alain Refalo, à la page 118, il dit : On se demande quelle sera la garantie de notre sécurité lorsque l’ordre social existant aura disparu ? Par quelle organisation nouvelle sera- t- il remplacé ?… Les conditions du nouvel ordre des choses ne peuvent pas nous être connues, parce qu’elles doivent être créées justement par nous-mêmes. La vie est précisément dans la recherche de l’inconnu et dans la subordination de l’action aux connaissances nouvellement acquises…

George Woodcock dans son ouvrage : L’anarchisme. Une histoire des idées et mouvements libertaires, livre traduit en français par le Québécois Nicolas Calvé aux pages 233 et 234 rapporte les propos de Tolstoï ci-dessus.

Il précise aussi que Tolstoï « entrevoit néanmoins une société ou l’État, la loi et la propriété auraient été abolis puis remplacé par la production coopérative, où la distribution des produits du travail s’effectuerait selon un principe de type communiste en vertu duquel chacun obtiendrait tout ce dont il a besoin, mais sans superflu. En vue de bâtir une telle société, Tolstoï prône (comme Godwin et, dans une large mesure, Proudhon) une révolution morale plutôt que politique. »

Ce nouvel article que je publie ce jour a pour objet de contribuer à la réflexion globale que je conduis sur l’anarchisme. Cette réflexion pourrait aboutir à terme à la conception de modules d’informations sur le sujet de l’Anarchie.