Gilets jaunes une mesure de correction et non un élan révolutionnaire

Au soir du 17 novembre 2018 les quelques revendications exprimées par les gilets jaunes portaient pour l’essentiel sur des mesures de pouvoir d’achat et de fiscalité mais dès les semaines suivantes, le mouvement, sans tête pensante, a basculé dans la lessiveuse politique de ceux qui avaient perdu la présidentielle.

Une solution est possible

Il est fort probable que des centaines de milliers de français à un moment ou à un autre aient participé directement au mouvement des gilets jaunes.

D’aucuns ont indiqué que nous assistions à un mouvement prérévolutionnaire, or, puisque nous disposons désormais d’un peu de recul on peut s’interroger sur cette formulation

Au soir du 17 novembre 2018 les quelques revendications exprimées par les gilets jaunes portaient pour l’essentiel sur des mesures de pouvoir d’achat et de fiscalité, mais dès les semaines suivantes, le mouvement, sans tête pensante, a basculé dans la lessiveuse politique de ceux qui avaient perdu la présidentielle.

Alors que le bas de la classe moyenne, refusant de tomber dans la pauvreté, voulait corriger la ligne politique « macronienne ,» d’aucuns ont essayé d’utiliser le mouvement des gilets jaunes à des fins partisanes.

Conséquence, la partie du peuple français qui a participé et soutenu le combat des gilets jaunes depuis le 17 novembre 2018 s’est mis sur le côté et observe. Elle a constaté la victoire provisoire des enfants du marxisme qui se sont appropriés le mouvement des gilets jaunes à des fins politiques, imposant comme revendication principale le RIC, outil magique pouvant résoudre tous les blocages du vieux monde jusqu’à abattre le capitalisme.

La réponse de la Macronie a été sanglante par un nombre de blessés incroyablement élevé tant chez les manifestants qu’au sein des forces de l’ordre, parlant de violence légale, au risque de détruire pour longtemps l’image des policiers et gendarmes français.

Les enfants du marxisme se trouvant seuls dans le combat n’ont eu d’autre recours que d’utiliser leur arme habituelle, lutter contre les violences policières, les revendications qui auraient pu élargir la base du peuple qui manifestait, passant au second plan.

Il sera difficile désormais au mouvement des gilets jaunes, alors que l’essentiel de ses revendications demeure, de rassembler une grande partie du peuple français pour soutenir ses revendications de la première heure. La méfiance dans les partis ou mouvements politiques sort renforcée, ce qui n’augure rien de bon pour l’avenir.

Chacun a compris que notre avenir ne réside plus désormais dans le combat entre marxisme et capitalisme voire dans une fuite vers un régime autoritaire souvent mis en avant par la droite extrême.

La solution réside dans le retour progressif vers la nature, le respect de l’individu, une société de partage qui produit juste ce dont elle a besoin et une autorité locale au diapason de la population. En la matière, tout est à inventer.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.