Que faut-il retenir de l’intervention de Macron ce 25 avril 2019

La conférence de presse du président français, Emmanuel Macron, a eu lieu à l’Elysée. Pour moi c’est une immense déception et une conviction, c’est homme continue à jouer avec les nerfs des français.

Macron utilise le premier ministre et son gouvernement pour les détails

Les mesures annoncées par Macron restent assez vague et utilisant les rouages de la 5eme République il demande à son premier ministre de définir les détails dans le cadre d’un cap qu’il a fixé mais qui reste assez vague.

Rien dans l’immédiat sur le pouvoir d’achat sinon le rappel des mesures de décembre 2018 et une baisse de l’impôt sur le revenu qui reste à venir. Pire pour les petites retraites, il faudra attendre 2020 pour une indexation par rapport aux prix de la consommation. Indexation des petites retraites à partir de 2020 pour les moins de 2 000 euros et 2021 pour tous.

La déception est énorme, plus que jamais Macron n’inspire pas confiance en assurant que sa ligne politique est la meilleure et qu’il doit continuer dans le même sens en changeant de méthode d’explication.

Au niveau démocratique : Pas de vote obligatoire – Pas de vote blanc – 150 français élus par tirage au sort pour participer au travaux du CESE.

Le catalogue des annonces :

  • Abaisser le seuil de signatures pour un référendum d’initiative partagée
  • Pour une dose de proportionnelle à l’Assemblée : à hauteur de 20%. Il souhaite également une réduction de 25% à 30% de parlementaires.
  • Macron favorable à la suppression de l’ENA
  • Vers un nouvel acte de décentralisation
  • Plus de fermeture d’école ou d’hôpital d’ici la fin du quinquennat
  • À l’école, des classes qui ne dépassent pas 24 élèves
  • Macron défend sa réforme de l’ISF, mais accepte une évaluation
  • Réindexassions des retraites «de moins de 2000 euros» à partir de janvier 2020 et pour tous à partir de janvier 2021.
  • Maintien de l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans
  • Un seuil minimal de 1000 euros pour les retraites
  • Macron veut réduire significativement  l’impôt sur le revenu (environ 5 milliards)
  • Reconduction de la prime exceptionnelle défiscalisée
  • Les CAF pourront prélever les pensions alimentaires non versées
  • Création d’un conseil de défense écologique
  • L’objectif de 7% de chômage en 2022 confirmé
  • Un débat sur la politique migratoire au Parlement tous les ans
  • Prêt à abandonner l’objectif de supprimer 120.000 postes de fonctionnaires.

Maxime Nicolle, Priscillia Ludosky et Jérôme Rodrigues appellent à la poursuite du mouvement dés samedi prochain et pour le 1er mai.

Immédiatement après la fin du discours d’Emmanuel Macron Ingrid Levavasseur a exprimé sur Europe 1 sa déception quant aux mesures annoncées.

Thierry Paul Valette : Ma position est ferme le mouvement des Gilets Jaunes doit continuer mais en se structurant et en s’organisant !!!

1 Comment

  1. Cher Monsieur AMANIERA,
    Croyez-vous vraiment que s’il était en le pouvoir du Président Macron de réaliser tout , du jour au lendemain, il ne le ferait pas ? ou bien il nous racontait des fariboles (mensonges) ou bien il n’avait pas les pieds sur terre , n’était pas pragmatique ou bien augmentait la dette et laissait les choses aller , se fichant bien du futur et ne pensant qu’à lui . Personne n’a la réponse qui satisferait tout le monde. Il faut essayer de ne pas se laisser être déprimé ; il n’y a pas de bombes au dessus de nos têtes , nous avons tout de même de quoi manger du pain tous les jours et à satiété me semble t-il avec un petit quelque chose en plus dessus , certes en notre pays où on nous tente par tous les moyens possibles , il est lassant parfois de devoir dire “non ” mais moi je m’occupe de personnes au chômage , de personnes en grosse difficulté financière MAIS ILS ONT TOUS UN PORTABLE qui , lui, N’EST PAS GRATUIT . Je m’interroge

Les commentaires sont fermés.