Gilets jaunes acte 19, des français toujours dans la rue

Malgré toutes les pressions et intimidations, dont la dernière en date, une hypothétique utilisation de l’armée, les gilets jaunes sont toujours dans la rue. De nombreuses villes ont interdit les manifestations.

Macron continue à joueur le pourrissement

Le gouvernement, sous ordres du président Macron, se donne  tous les moyens pour étouffer le mouvement des gilets jaunes. Ainsi des villes comme Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Paris et autres ont interdit les manifestations dans certains lieux emblématiques comme les Champs Elysées.

Le déroulement de cet acte 19 :

20h 00 : Signalements suite aux manifestations

19 h 30 : 40.500 personnes ont participé aux manifestants sur l’ensemble du territoire, dont 5.000 à Paris, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur annoncés par Christophe Castaner, alors que “Le Nombre Jaune” a compté 127.000 personnes. Samedi dernier, la place Beauvau avait annoncé 32.300 manifestants.

19h 00 : Un membre des forces de l’ordre est en arrêt cardiaque place de la République. Massage cardiaque par les pompiers depuis de longues minutes. Il a été hospitalisé.

18h 00 : Le nombre jaune : Première estimation de la participation à l’Acte19 des Gilets jaunes : 127212 manifestants minimum.

17h 45 : Grenoble : Un millier de manifestant cet après-midi.

17h 30 : Brest les gilets jaunes présents au rendez-vous.

17h 00 : Fin de journée avec de nombreux incidents sur Paris.

16h 30 : Clermont-Ferrand : manifestation citoyenne des gilets jaunes

16h 00 : Lyon : Beaucoup de problèmes entre manifestants et force de l’ordre.

15h 30 : Olivier Besancenot dans le cortège, tout comme Mélenchon, l’ex-candidat à la présidentielle est présent à Paris au cœur de la marche.

15h 00 : Montpellier : impressionnante manifestation des gilets jaunes.

14h 45 : Dijon : Forte mobilisation des gilets jaunes.

14h 30 Le Blanc : La manifestation de la coordination régionale des Gilets jaunes s’élance au Blanc.

14h 15 : La Rochelle : Environ 700 gilets jaunes sont attendus pour cet Acte 19.

14h 00 : Marseille manifeste malgré les interdictions, qui peut être réellement étonné.

13h 30 : Chiffre de la préfecture de Paris :  4688 contrôles préventifs ont été réalisés. 

13h 15 : Bordeaux : malgré les interdictions les bordelais sont présents comme chaque semaine.

13h 00 Vierzon : Les Gilets jaunes manifestent en ce moment-même du côté de Vierzon, dans le département du Cher.

12h 30 : Les gilets jaunes lyonnais se rassemblent pour manifester.

12h 00 : Paris Denfert-Rochereau : Plusieurs centaines de Gilets jaunes sont déjà mobilisés à 12h. Pour rappel, le cortège partira dès 13h pour rejoindre le Sacré-Cœur en milieu d’après-midi.

11h 30 : Paris : Champs Elysées : le dispositif policier renforcé comme jamais. Gendarmerie, BAC, CRS à tous les coins de l’avenue et des rues adjacentes. Plus de policiers au mètre carré que de touristes.

Place du Trocadéro 23 mars 2019

11h 00 : Paris : Des gilets jaunes se rassemblent au Trocadéro, les forces de l’ordre sont sur place.

10h 45 : Rouen : malgré l’interdiction de la manifestation, 300 personnes sont déjà rassemblées sur la place de l’hôtel de ville. La CGT a notamment appelé à ce rassemblement, bravant de fait l’interdiction.

Nice 23 mars 2019 plus de policiers que de manifestants

10h 30 : Nice : Malgré l’arrêté préfectoral qui interdit les manifestations dans le centre-ville de Nice, une centaine de gilets jaunes se sont rassemblés en milieu de matinée place Garibaldi.

10h 00 : Tarbes : Les Gilets Jaunes se rassemblent également en Hautes-Pyrénées ce samedi matin. Sous le soleil !

9h 30 : une marche entre Tourcoing et Lille soit 13 kms, avec la présence de Ludosky et Nicolle.

9h 00  Auch : Les Motards gilets jaunes France manifestent.

Samedi 23 mars : Ludosky et Nicolle seront à Lille, Drouet sera à Paris.

Vendredi 22 mars : La première marche nocturne des Gilets jaunes a eu lieu ce vendredi soir à Saint-Dizier, en présence de Jérôme Rodrigues, devenu un symbole des violences policières depuis qu’il a perdu un œil fin janvier à Paris. Malgré quelques jets de projectiles et des tirs de gaz lacrymogène, la manifestation s’est déroulée dans le calme.