La France se fracture chaque jour un peu plus

Un mouvement social et politique qui dure dans le temps ne peut que générer des frustrations de l’ensemble de la société et engendrer des comportements hors du commun.

Le pire est devant nous

«Je pense qu’il faut qu’on se parle, qu’on se réconcilie, parce que, franchement, on a tout à faire ensemble, j’en suis persuadée,» ce sont les propos de Brigitte Macron, la femme du président de la République.

Propos adressés aux gilets jaunes mais sans doute aussi à son propre mari, car du haut de ses 64 ans, Brigitte Macron a compris que la France se fracture et qu’irréparable peut surgir à chaque instant.

Un mouvement social et politique qui dure dans le temps ne peut que générer des frustrations de l’ensemble de la société et engendrer des comportements hors du commun.

Ainsi à Rouen, un homme pris dans la foule, a accéléré faisant 3 blessés nous sommes passé à deux doigts d’une catastrophe.

A Paris, le philosophe et académicien Alain Finkielkraut a été hué et injurié ce samedi en marge de l’acte 14 des Gilets jaunes à Paris. Deux ou trois personnes qui s’en prennent à Finkielkraut en mettant en avant pour l’essentiel le combat de la Palestine et voilà que tous les gilets jaunes deviennent des antisémites. Finkielkraut lui même dit de ne pas généraliser.

Enfin, deux journalistes qui se disputent à l’antenne sur CNEWS : Pascal Praud voit des fascistes partout et qui parle d’une lèpre qui monte. Mettez un peu de nuance là-dedans, on ne peut pas faire du manichéisme à chaque fois !” lui rétorque le journaliste Ivan Rioufol qui était sur le plateau.

En choisissant d’affaibli le mouvement des gilets jaunes dans la durée, Emmanuel Macron et ses bras cassés prennent le risque de déconstruire notre vivre ensemble et dresser les français les uns contre les autres.

Dans la 5e République il est prévu plusieurs options pour désamorcer un conflit de cette nature, celui du retour devant le peuple parait s’imposer. L’entourloupe du Grand débat et le cynisme des dirigeants actuels nous font craindre le pire.