Le Qatar, les étudiants syriens et la Sorbonne enquête acte 2

Le financement des études universitaires à  Paris 1 Panthéon-Sorbonne, d’une centaine d’étudiants syriens par l’émir du Qatar, créât un immense espoir pour ces jeunes.

Le forum des Syriens en France caisse de résonnance

Nous sommes allés à la rencontre de quelques-uns de ces étudiants qui ont pu bénéficier de l‘aide du Qatar pour savoir ce qu’ils étaient devenus, plus de trois ans plus tard.

On se souvient qu’au début de cette belle aventure le président de l’université, Philippe Boutry, s’était déclaré “extrêmement reconnaissant de l’aide financière du Qatar”, avant de préciser que l’accord ne prévoyait “aucune exigence de genre, de religion ou même de nationalité” pour les bénéficiaires.

Toutefois une polémique à l’époque évoquait le manque d’accueil de la part du Qatar des réfugiés syriens. Chacun s’attendait donc à un nombre importants de jeunes syriens bénéficiaires de l’aide qatarie dans cette université parisienne.

Lorsque nous avons demandé à un de ses étudiants, que nous appellerons, pour commodité, Amin,  comment il avait appris cette possibilité de bénéficier de la bourse, il nous a indiqué que la plupart des étudiant l’on sut à travers le forum des Syriens en France. Des syriens des quatre coins du pays qui étaient tous en France.

Et toi Amin ou habitais- tu ?

Je suis arrivé en France fin 2014 en provenance de la Turquie. Après mon arrivée, j’ai littéralement vécu dans la rue. car en France ils ne prennent pas en charge les réfugiés contrairement aux autres pays européen. Mon objectif était de poursuivre mes études.

J’ai commencé à me faire des amis, de temps en temps je dormais chez eux la nuit. A partir de juin 2015, avec l’aide d’une association française qui s’occupe des réfugiés, j’ai pu avoir une chambre dans des familles d’accueil, malheureusement loin de Paris. J’étais dans les faits, sans domicile fixe, changeant une vingtaine de fois de logements, en outre je n’avais aucune ressource pour vivre, hormis des petits travaux comme traducteur ou guide touristique.

Lorsque j’accumulais un peu d’argent pour louer un studio, les bailleurs en apprenant que j’étais syrien ne donnaient pas suite à ma demande. Alors, quand j’ai appris que l’émir du Qatar  offrait une bourse pour accéder à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, j’ai immédiatement postulé.

A suivre…

Cet article sur le même sujet pourrait vous intéresser.

Demain nous parlerons du recrutement des étudiants