Les agences de notation américaines sanctionnent la Turquie

Deux agences de notation baissent la note de la Turquie, S&P prévoyant même une récession pour 2019.

La capacité nocive d’Erdogan est sans limites.

On se demande ce que sanctionnent le plus les deux agences de notation Standard & Poor’s (S&P) et Moody’s, est-ce l’appropriation de l’économie turque par le clan Erdogan ou la crise entre la Turquie et les USA reposant pour l’essentiel sur l’affaire du pasteur américain retenu en territoire turc ?

Ce qui est certain et que nous annoncions hier, c’est que les agences de notation regardent l’économie turque avec un œil négatif. S&P a ramené la notation de la Turquie de B+ à BB-, tout en maintenant une perspective stable, tandis que Moody’s a abaissé sa note de Ba2 à Ba3, assortie d’une perspective négative.
Chacun attendant maintenant en outre de nouvelles sanctions américaines car le pasteur Brunson est toujours sous haute surveillance et interdit de quitter le territoire turc.

En matière économique, plus grave, S&P prévoit même une récession pour 2019. si la livre turque continue sa dégringolade et que l’inflation qui dépasse les 15 % continue son ascension.

Combien de temps encore les turcs accepteront d’être déclassés au niveau international, tout cela à cause de leur président qui est incapable de gérer son pays par contre à la capacité nocive sans limites ?