Doha 29 avril 2018, une ambassade française qui a choisi son camp

Les français sont à la peine au Qatar souvent à cause de notre diplomatie locale et du marigot qui l’entoure.

Au-delà des apparences

Le Qatar est un pays riche, mais la répartition de cette richesse, comme dans beaucoup d’endroits au monde, est effectuée seulement entre quelques milliers d’individus. L’Eldorado espéré peut se transformer en désillusion. En outre, le coût de la vie ne cesse d’augmenter, notamment sur des sujets comme l’éducation ou il devient prohibitif pour certaines familles françaises, comme au Lycée Bonaparte à Doha. Dans ce cas précis, le rôle de notre diplomatie locale, via l’ambassade située à Doha, n’est pas à la hauteur de la situation, puisque son représentant au sein du Lycée de Bonaparte soutien un projet de rénovation-extension complètement hors sujet.

Alors que l’ambassade de France au Qatar devrait défendre les intérêts des français au niveau local, tel n’est pas le cas. Chacun se souvient de l’affaire Marongiu , cet entrepreneur français qui est incarcéré injustement à cause de chèques sans provisions depuis septembre 2013, alors que son « sponsor qatari » lui avait vidé son compte. Alors qu’il ne lui faudrait désormais plus que 50 000 euros pour pouvoir quitter sa prison et recommencer à travailler au Qatar pour rembourser cette dette, l’ambassade a été incapable de lui procurer ce montant, montrant ainsi une nouvelle fois son incapacité à assister les français du Qatar.

Les ambassadeurs se suivent et la situation empire, sous une bienveillance pour le moins étonnante de nos affaires étrangères. Plus que jamais nous conseillons aux français isolés qui souhaitent travailler au Qatar d’y réfléchir à deux fois, car en cas de difficulté ils pourraient, au mieux, ne pas pouvoir compter sur notre représentation locale et au pire, à avoir à se battre contre elle.

2 Comments

  1. Madame la Directrice de la communication du Quai d’Orsay,

    Au Qatar, la diplomatie française blanchit les bourreaux esclavagistes qui incarcèrent et séquestrent arbitrairement des concitoyens innocents, en rejetant toutes les fautes sur les victimes.

    Le Quai d’Orsay viole ainsi les protections consulaires/ diplomatiques, l’article 432-5 du code pénal et l’article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme.

    Nombreux sont les compatriotes ainsi jetés en pâture par leurs autorités a cette oligarchie.

    L’occultation des faits et les dénis de réalité par la diffamation, les accusations mensongères et dénonciations calomnieuses répandues par l’état français pour discréditer des compatriotes en difficultés judiciaires ne peuvent dissimuler sempiternellement la réalité qui est la haute trahison des affaires étrangères, de la justice parisienne,de la présidence de la république, et leur collusion avec un état financier du terrorisme aux détriments du peuple de France, de la sécurité et de l’intégrité de la mère-patrie et des français de l’étranger.

    C’est une mise en danger délibérée des résidents du Moyen-Orient, une légalisation mondiale des prises d’otages et un feu vert aux maltraitance en tous genres perpétrées sur des citoyens français auxquels la république doit protection et sécurité.

    La Carlingue du 93 rue Lauriston semble avoir été déménagée au Quai d’Orsay, maltraitances physiques en moins.

    Le 13 octobre 2012, dans les quatre jours suivant ma libération du Qatar, par mes propres moyens, le milicien du Qatar, Philippe Lalliot s’autorise a s’ingérer par la diffamation publique dans une affaire qui ne concernait que Yves Pendeliau et la justice civile du Qatar.

    L’article classé dans la rubrique des faits divers : Des précisions du Quai d’Orsay,

    Philippe Lalliot, directeur de la communication et de la presse au ministère des Affaires étrangères, a souhaité apporter des précisions suite à …
    De quel droit cet individu, tierce partie lointaine qui ne connait rien de mes 18 mois de détention arbitraire s’autorise t’il me calomnier avec la complicité d’un organe de presse ? Et de quel droit le Journal de Saône et Loire censure t’il depuis des années la réalité, les faits et la vérité?

    Dans sa collusion avec une puissance financière du terrorise, l’ambassade de France au Qatar s’est substituée a la justice locale pour imposer la rafle de ses compatriotes au bénéfice de leurs tortionnaires locaux.

    La recommandation par mails de son sbire officiel, le faux-avocat et faux conseiller juridique, Mathieu Faupin, fait partie de la stratégie de destruction des victimes françaises du du Qatar par obstruction a toute action auprès des autorités légales.

    Je ne suis pas un cas isolé. La diplomatie a fait barrage a la liberté des tous les otages français de l’émirat jusqu’à ce qu’ils se résignent a ses diktats et se soumettent a la kafala.

    Ceux qui n’ont pas obéi ont été anéantis par un état en charge de les protéger et d’assurer leur sécurité.

    C’est une obstruction a la justice et une sorte de révisionnisme en bande organisée.

    Jean-Pierre Marongiu est un cas criant de collaboration avec un goulag islamiste. Incarcéré a Doha depuis le 9 septembre 2013, nos autorités n’ont cessé de le calomnier et de mentir a son sujet afin qu’il soit maintenu en prison. Son incarcération arbitraire a été présentée comme une événement anodin et normal alors que l’évidence de l’injustice est démontrée.

    Des noms; Points de presse du Quai d’Orsay, Ministre Helen Conway-Mouret, Ministre des affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, etc.. La présidence de la république a faussement prétendu que son cas était suivi au mieux.

    Durant les années d’occupation, les bureaux de la milice française recevaient des piles de courriers de dénonciation. Un film retrace cette période, “Lacombe Lucien”.

    Atmosphère feutrée et discrétion en sus, les autorités du Qatar reçoivent un service approchant.

    Rien ne justifie le renoncement de la république a la justice et a la défense de ses compatriotes contre des ennemis qui sont aussi ceux de la France.

    La connivence de la justice parisienne et la complicité tacite de la classe politique ne font que retarder l’inéluctable vérité et un scandale d’état.

    Madame Mme Agnès Von Der Mühll, démentez les diffamations et calomnies dont font iniquement l’objet les proies françaises du goulag Qatari.

    En vous remerciant pour votre lecture et dans l’attente de votre prompt retour.

    Yves Pendeliau

Les commentaires sont fermés.