Doha 22 mars 2017, Hamad Airport cible des américains

Qatar Airways

Les USA jettent la suspicion sur dix aéroports internationaux dont celui de Doha, en leur demandant de faire voyager les appareils électroniques en soute.

Interdiction d’utiliser les appareils électroniques en cabine

Dix aéroports internationaux sont la cible du département américain de la Sécurité intérieure : Le Caire, Amman, Koweït, Casablanca, Riyad, Djeddah, Istanbul, Abu Dhabi, Dubaï et Doha. Les passagers qui partent de Doha ou d’une autre ville cible,  sans escale vers les États-Unis, ont l’interdiction d’utiliser la plupart des appareils électroniques pendant leurs vols.

Après le décret Trump en interdisant l’immigration en provenance de certains pays musulmans, voici un « nouveau délire sécuritaire » élargissant la suspicion contre encore d’autres pays musulmans. Les américains invoquent une avancée technologique de certains groupes terroristes dont Al Qaida qui pourraient utiliser ces appareils électroniques en cabine pour perpétrer des attentats.

Une décision en dépit du bon sens

Si l’interdiction de l’utilisation des appareils électroniques en cabine n’est pas étendue au monde entier, la décision des autorités américaines voire d’autres pays n’est pas sérieuse. En indiquant aux terroristes les dix aéroports internationaux  qui seront particulièrement surveillés, ils facilitent même la tache de ceux-ci en montrant le chemin par où il faut passer. Tout cela est fait dans la précipitation, sans concertation et en dépit du bon sens.