Ultras PSG, le piège à cons n’a pas fonctionné

Opération stratégique conduite contre la douzaine d’Ultras du PSG qui encadraient environ 200 nouveau adhérents,  par « les autorités » chargées de la sécurité du match PSG – Bordeaux.

Le piège à cons s’est refermé sur ceux qui l’ont tendu

En partant du principe qu’en bloquant les leaders, dont le président des Ultras, ceux-ci répondraient « tout le monde rentre ou personne » les « autorités » chargées de la sécurité du Parc des Princes ont tendu un piège à cons aux supporters passionnés du PSG. Ils croyaient si bien les connaître qu’ils étaient convaincus de leur réponse. Combien d’Ultras  étaient réellement présents hier au stade ? Une bonne douzaine qui encadraient environ 200 nouveau adhérents du Collectifs Ultras Paris et 6 qui n’ont pas pu rentrer…

A quelques minutes du début du match une longue file était plantée devant le virage Auteuil réclamant l’entrée au stade des 6 leaders dont le président du Collectif Ultras Paris. Du côté des « autorités chargées de la sécurité » la réponse était sans équivoque «  ces 6 -là ne rentreront pas. » « Mais pourquoi, demandaient les supporters ? » « Parce que c’est encore nous qui décidons qui rentre ou pas ! » « Si vous n’êtes pas contents, rentrez chez-vous.»

file-attente-j1

Dialogue que nous imaginons, certes, mais probablement bien réel. Mais voilà l’astuce était trop grosse et après concertation, les 6 responsables se sont sacrifiés pour la cause. La suite vous la connaissez, quelques 200 nouveaux adhérents du CUP, formés en moins d’un quart d’heure, encadrés par une douzaine d’Ultras regroupés au virage Auteuil sont rentrés en harmonie avec le reste du Parc et ce fut la fête, reconnue par tous. Rêvons un instant et imaginez encore des centaines d’Ultras, au lieu de la douzaine, le Parc serait en délire, « poussant » les joueurs dans leurs derniers retranchements, répondant ainsi à l’appel du président Nasser Al Khelaifi.

liberte-pour-les-ultras

Nasser doit aller au bout et prendre les mesures nécessaires

Il est de la responsabilité du président du PSG de « soutenir ses supporters » qu’il a imposé seul contre toute son équipe de “bras cassés” et d’exiger une enquête concernant ceux qui en interne et en externe s’évertuent à saboter le retour de supporters passionnés et encadrés. Ce piège à cons qui s’est refermé sur ceux qui l’ont organisé est une provocation qui laissera des traces. Nasser Al Khelaifi doit prendre les mesures nécessaires pour éviter une accumulation de faits similaires, faute de quoi chacun connaît la suite !

L’essentiel des Ultras Paris “boycottent” pour l’instant le Parc, ils attendent des actes concrets, la provocation de hier est inacceptable de la part des autorités qui sont là pour faire régner l’ordre et pas pour semer la zizanie. Tant que les dirigeants actuels, des forces de l’ordre et de la sécurité interne du PSG, seront là, la plupart des Ultras Paris seront toujours sur la black liste et interdits de stade. L’ambiance de hier pourrait retomber très rapidement, si le président du club ne tape pas le poing sur la table auprès de la Préfecture de police et remette de l’ordre en interne ou des cadres jouent contre le PSG.

abos