Une surprenante tentative de coup d’état en Turquie

Devant l’amateurisme des putschistes qui en moins de douze heures rendaient les armes, on peut s’interroger pour savoir à qui profite cette tentative de coup d’état ?

L’amateurisme des putschistes laisse perplexe

Alors qu’en Turquie il existe une tradition d’intervention violente de l’armée dans les affaires du pays, la tentative de putsch organisée dans la nuit de vendredi 15 juillet 2016 à samedi, laisse pour le moins perplexe. Chacun se souvient que le 12 septembre 1980, ou 1997, l’armée s’emparait directement du pouvoir et démettait de ses fonctions les responsables gouvernementaux civils, or tel ne fut pas le cas dans la nuit de vendredi à samedi.

Ce qui surprend c’est l’amateurisme des putschistes qui en moins de douze heures rendaient les armes. Ultra-minoritaires (environ 3500 hommes) au sein d’une grande armée, ils n’avaient aucune chance de pouvoir atteindre leur objectif et pourtant ils ont accomplis l’irréparable. Acte désespéré pour essayer de sauver l’honneur de la nation, manipulations, complot des services secrets turcs ? Les hypothèses les plus folles vont circuler à l’avenir. Toutefois, il existe une horrible réalité, on peut déplorer déjà 290 morts dont 104 militaires (bilan provisoire).

Une enquête sera réalisée par les autorités turques, les USA ont demandé à y être associé afin d’y voir clair. La demande d’extradition de l’opposant Fethullah Gulen qui réside aux USA a été rejetée par les américains sauf à avoir des preuves de l’implication de Fethullah Gulen dans cette tentative de coup d’état. Erdogan  fait une immense publicité à Gulen et son mouvement le Himzet d’obédience soufisme.

En attendant des actes et conséquences interrogent ?

  • La base aérienne turque d’Incirlik, utilisée par la coalition internationale pour ses opérations anti- djihadistes en Syrie, a été privée d’électricité et les entrées et sorties n’y sont plus possibles, a annoncé le consulat des Etats-Unis à Adana.
  • A Washington, le secrétaire chargé de la presse du Pentagone Peter Cook a déclaré que la Turquie avait fermé son espace aérien aux avions militaires et qu’en conséquence les États-Unis avaient suspendu les opérations aériennes sur le territoire Etat islamique en Irak et en Syrie. Un répit pour l’organisation de l’Etat islamique.
  • Plusieurs généraux, colonels et autres officiers soupçonnés d’avoir organisé le putsch emprisonnés ainsi que plus de 3500 soldats. La purge de l’armée continue.
  • Les autorités ont arrêté 2.475 juges et d’autres membres de la magistrature soupçonnés d’avoir soutenu le putsch. La purge de la magistrature continue.
  • Aujourd’hui tout opposant au président Turc est en danger car il pourrait apparaitre sur une liste de personnes compromis dans le putsch…
  • A quoi rime la provocation du ministre du travail turc envers les USA, les accusant d’être derrière ce coup d’état ?

A quelques heures de cet échec de putsch militaire on peut s’interroger pour savoir à qui profite cette tentative incompréhensible de coup d’état ?