Tentative de coup d’état en Turquie

Plusieurs medias font état d’un coup d’état en cours en Turquie par une partie de l’Armée ce 15 juillet 2016.  L’échec est constaté moins de 12h plus tard. Il est probable que la situation en Turquie devienne en matière démocratique pire qu’avant. Un acte désespéré par des militaires qui craignent la dérive d’Erdogan ? Ou une manipulation ?

L’armée essaie de prendre le pouvoir en Turquie et veut “destituer” le président Erdogan.

Le Premier ministre turc Binali Yildirim un peu avant  22 heures confirme l’information d’un coup d’état en cours. Dans un communiqué publié sur le site internet de l’état-major des armées, l’armée affirme avoir pris le pouvoirpour le maintien de l’ordre démocratique et des droits de l’homme”. L’armée indique également que “toutes les relations internationales sont maintenues et que l’Etat de droit doit rester une priorité“.

Selon le media français Libération « des témoins ont rapporté via Twitter que des tirs à l’arme automatique avaient été entendus dans la capitale turque Ankara. A Istanbul, les ponts au-dessus du Bosphore ont été fermés à la circulation et des avions de chasse survolaient la ville. »

La télévision publique turque TRT annonce l’instauration d’un couvre-feu et l’instauration de la loi martiale dans le pays, citant un communiqué de l’armée. “La paix sera maintenue, une paix pour tous, de toute religion, de toute langue, de toute race” déclare l’armée putschiste sur TRT”. Le personnel de la télévision a été évacué. Une explosion a été entendue ensuite.

Les chancelleries étrangères demandent à leurs ressortissants de rester chez eux. Les USA espèrent que la paix revienne rapidement et éviter un bain de sang. L’Union Européenne appelle au respect des institutions démocratiques.

Le président Erdogan, accusé de dérive autoritaire et de jeu trouble avec les djihadistes d’Etat islamique, n’avait pas, à 22 heures, pris la parole. C’est vers 23h20 qu’Erdogan qui s’exprimait par téléphone sur CCN Turque, demande au peuple de se rassembler à l’Aéroport d’Istanbul (Atatürk).

Vers minuit

Il règne une grande confusion en Turquie,. Tous les vols ont été suspendus depuis les aéroports turcs. Plusieurs locaux dont celui d’Istanbul du Parti de la justice et du développement ou AKP dirigé par le premier ministre actuel Binali Yildirim sont occupés par l’armée.

Des ordres contradictoires sont donnés par l’armée et le président et le premier ministre turc Les premiers souhaitent que les gens restent chez eux les autres qu’ils se réunissent à l’aéroport Atatürk pour soutenir le pouvoir en place.

On entend régulièrement des coups de feu.

Vers 3 heures du matin la foule massivement descend dans la rue

Cela fait basculer la situation car de nombreux militaires refusent de tirer sur la foule et rendent les armes. Ce matin vers 8 heures on peut constater que la tentative de coup d’état se terminera par un échec même si les responsables de cette tentative n’ont pas encore rendus les armes.

Bilan : 290 morts dont 104 morts parmi les putschistes, 3000 militaires arrêtés, 8 dignitaires parmi les rebelles en fuite en Grèce , plus de 2000 juges.  La Turquie a frôlé un bain de sang et il est probable qu’une “purge” dans l’armée ait lieu.

Erodgan risque même de sortir renforcé de cette situation au détriment de la démocratie. Un acte désespéré par des militaires qui craignent la dérive d’Erdogan ? Ou une manipulation ?