Le capitaine du paquebot Qatar a du mal à le maitriser

Le petit commando qui dirige le Qatar est-il à la hauteur de la situation ? En tout cas Qatar National Bank (QNB) tire la sonnette l’alarme, comme nous l’indiquions il y a quelques mois des goulots d’étranglements économiques apparaissent.

Un pays qui n’entend pas la souffrance de ses citoyens va à sa perte

Le Qatar qui ne publie pas le nombre de ses habitants, estimé à environ 280 000, vit au milieu d’étrangers puisque ils représentent au moins 6 fois la population des autochtones. Or ces expatriés, de 1 750 000 devraient passer dans les cinq prochaines années à au moins 2 250 000. C’est un pays essentiellement d’hommes puisque il y a uniquement une femme pour 4 hommes et cela va passer à 1 femme pour 6 hommes. Cela entraine de partout dans le monde, lorsque pareille situation existe des dysfonctionnements comportementaux et cela n’incite pas à y aller travailler.

Le Qatar est dans le trio de tête du revenu mondial par habitant, nous parlons ici uniquement des qataris. C’est un pays riche en moyenne, il a un nombre de millionnaires qui le classe encore une fois dans les premiers mondiaux. Si l’on regarde de près la répartition de la richesse des qataris, un tiers des qataris est richissime famille comprise, un tiers vit correctement et le dernier tiers doit calculer pour boucler les fins de mois. L’état du Qatar reparti la richesse des produits gaziers à l’ensemble de la population mais d’une manière complètement disparate.

Une des richesses du pays est la possession de terrains, l’état attribue pour les couples qui démarrent leur vie un terrain gratuit. Or lors de la dernière attribution de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer là encore une répartition orientée.

La démocratie n’existe pas au Qatar, il y a bien des élections municipales mais qui n’ont que peu d’impact sur les citoyens. Les élections législatives maintes fois promises ont étés simplement reportées et personne n’y croit plus. Les partis politiques et les syndicats libres n’existent pas. Il y avait une liberté d’expression très surveillée, elle devient par la loi sur la cybercriminalité quasiment impossible pour les médias et réseaux sociaux. Il ne faut s’étonner si les qataris quittent de plus en plus le pays.

Nous pourrions ainsi énoncer de nombreux exemples comme le logement ou l’inflation d’une manière générale qu’évoque un rapport de la Qatar National Bank (QNB), mais le plus inquiétant reste le traitement des travailleurs expatriés. Si un quart d’entre eux s’en tire correctement avec de bons salaires la grande majorité qui travaillent sur les chantiers, personnel domestiques et autres ont des salaires qui ne correspondent pas à un pays riche et des conditions de travail dénoncées par la planète entière. Vivre au Qatar pour cette partie de la population qui y réside une grosse partie de l’année et quelques fois plusieurs années de suite oblige à une maitrise de soi humainement difficile à supporter. La plupart de ces expatriés en plus de la misère où ils vivent n’ont droit à aucune sexualité et voient un étalement des richesses qu’il est difficile de surmonter. Le mot injustice dans leurs discussions est celui qui revient le plus souvent.

Le petit commando qui dirige le Qatar est-il à la hauteur de la situation ? L’histoire de l’humanité montre qu’un pays qui n’entend pas la souffrance de ses citoyens où de ses résidents va à sa perte et pour survivre il installe la terreur.

1 Comment

  1. 1) ..” le capitaine du paquebot Qatar être à la hauteur de la situation ?
    ..” n est pas vraiement la question lorsque ce pays miniscule dispose d une richesse énorme des moyens financiers et ressources comme gas et pétrole…et SURTOUT PUISQUE LES PAYS -soit disant-LES PLUS PUISSANTS -et soit disant- DEMOCRATIQUES FONT TOUT POUR ‘TENIR LA BARRE’ DE CE BATEAU ! (par intérêts financiers) .
    Donc, les pays de l ouest ignorent dramatiquement depuis 20 ans qu il faut toujours surveiller la direction aussi du bateau!!

    2) ..” L’histoire de l’humanité montre qu’un pays qui n’entend pas la souffrance de ses citoyens où de ses résidents va à sa perte et pour survivre il installe la terreur”.
    ‘Normallement’ cette observation est très juste sauf ce cas du Qatar pour le simple fait: Que ses citoyens qataris ne souffrent pas en général ,car ont ‘leurs ventres bien remplis’, ne sont pas soumis au système du ‘Kafala’ et ne sont pas donc privés de liberté de pouvoir quitter le pays à tout moment voulu etc…!

    La liberté politique ne leur dit rien par manque d intérêt pour la raison mentionné ci-dessus ou le tabou d en parler librement ou critiquer .. soit au pays ,soit auprès de leurs médias tous controlés par l état, l émir. L essentiel pour eux est.. de pouvoir consommer et acheter tout et tout le monde! (Ils n ont pas connu d autres choses depuis 20 ans). Et quant aux résidents (surtout ces étrangers entre eux qui ne disposent d un contrat de travail qatari =national ,et d un partenariat commercial étranger avec une Ste qatari au pays qui ne puisse pas contrôler/ détenir plus de 49% au Qatar!

    Alors, la souffrance surtout des citoyens/travailleurs étrangers ne derange pas les nationaux qatari!

Les commentaires sont fermés.