Adhésion de sites djiboutiens au réseau de réserves de biosphères de l’UNESCO

Signature d’une convention entre la France et Djibouti pour appuyer et accompagner l’adhésion de sites djiboutiens au réseau de réserves de biosphères de l’UNESCO.

Sensibilisation de la jeune génération sur les enjeux environnementaux

Le 7 juillet 2022, l’Ambassadeur de France, Arnaud Guillois, et le Ministre de l’Environnement et du développement durable, S.E Mohamed Abdoulkader Moussa Helem, ont signé une convention de subvention d’un montant de 14 000 000 Francs Djibouti, afin d’appuyer et d’accompagner l’adhésion de sites djiboutiens au réseau de réserves de biosphère.

Ce financement du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, issu du Fonds de Solidarité pour les Projets Innovants (FSPI) est mobilisé pour que des sites djiboutiens puissent rejoindre le réseau mondial de réserves de biosphère de l’UNESCO au travers de leur candidature qui sera portée au Réseau par le Conseil international de coordination (CIC) du Programme sur l’Homme et la biosphère (Programme MAB). Il s’agira également d’appuyer la réflexion sur la protection, la conciliation des enjeux économiques et environnementaux et la démarche d’éducation à l’environnement avec un appui à ces sites vitrines. Dans un souci de démonstration, quelques sites pourront être appuyés en tant que sites vitrines et seront bénéficiaires d’un suivi par l’Observatoire sur les changements globaux accueilli par le CERD.

La réserve de biosphère de Camargue et le Parc National de Port-Cros, dans le cadre de l’accord de coopération entre la République de Djibouti et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur seront mobilisés dans ce projet pour partager leur expérience et accompagner la démarche.

Le soutien mobilisé en 2022 contribuera à mobiliser les compétences et définir les modalités pour rejoindre le réseau mondial de réserves de biosphère de l’UNESCO, à appuyer la réflexion sur la protection, la conciliation des enjeux économiques et environnementaux, et la démarche d’éducation à l’environnement. La mobilisation des expertises des deux parcs de la Région Sud permettra d’établir avec leurs partenaires djiboutiens les caractéristiques biophysiques de plusieurs sites (topographiques, géomorphologique, bioclimatique, biologique), leur intérêt écosystémique (biodiversité, activités humaines liées) et mettre à jour ou établir le plan de conservation et de développement des sites.

Le projet bénéficiera aux acteurs du Ministère de l’Environnement et du développement durable engagés dans la protection des sites, aux communautés, aux acteurs économiques et aux élèves des écoles autour des sites identifiés.

Cet évènement souligne l’engagement fort de la France aux côtés du gouvernement djiboutien pour la prise en compte de l’environnement des impacts du changement climatique et la sensibilisation de la jeune génération sur les enjeux environnementaux.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.