Deux-Sèvres : 600 km de voies cyclables

À l’initiative de la création de plusieurs tronçons sécurisés, le Département favorise le développement de cette mobilité douce particulièrement adaptée au faible relief du territoire.

Le Marais poitevin reste, de loin, le secteur le plus prisé

Les Deux-Sèvres sont traversées par un réseau de voies et de chemins adaptés aux cyclistes et aux cyclotouristes. Le territoire compte de nombreux itinéraires cyclables dont plusieurs circuits « voies vertes », aménagés par le Département et ses partenaires locaux. Trois voies vertes exclusivement réservées à la circulation de véhicules non motorisés ont ainsi été aménagées sur d’anciennes lignes de chemin de fer :

  • Parthenay-Bressuire sur 31 km
  • Bressuire-Nueil les Aubiers sur 15 km
  • Bressuire-Moutiers sous Argenton sur sur 22 km

D’autres voies vertes suivent les berges de voies d’eau ou empruntent des pistes forestières ou des chemins ruraux pour permettre à tous de se promener ou de circuler à l’écart des moteurs.

LA VÉLO FRANCETTE : UN ITINÉRAIRE D’EXCEPTION

La véloroute 43 ou Vélo Francette relie la Manche à l’Atlantique en passant par les Deux-Sèvres. Promue « Destination majeure du tourisme à vélo » par l’État, elle est dotée d’un nom et d’une signalétique propre. La véloroute traverse le territoire des Deux-Sèvres sur toute sa longueur en empruntant des pistes sécurisées et des bandes cyclables soit un aménagement de plus de 150 km, de Thouars au Marais poitevin.

6200 KM DE CHEMINS

Le réseau de chemins ruraux constitué par des voies de communication, des chemins d’exploitations agricoles et forestières ou des sentiers de randonnée permet aux cyclistes et cyclotouristes de rouler en toute sécurité en profitant pleinement du patrimoine naturel.  2500 km de sentiers sont spécifiquement balisés et entretenus pour faciliter les explorations des randonneurs à vélo mais aussi à pied ou à cheval.

Ce n’est plus seulement un loisir, mais un vecteur de retombées économiques. Le tourisme vert, en particulier généré par les cyclistes, pèse de plus en plus à l’échelle départementale.

Yves Revert dans la Nouvelle République – Vienne attire l’attention sur ce sujet par un article en date du 3 janvier 2022, titré, « Le tourisme à vélo change de braquet ». L’activité touristique, selon lui, a fait un bond de 15 % , l’été dernier dans les Deux-Sèvres.

Archives de la NR sur notre site

Châtellerault deuxième ville de la Vienne

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.