2022 sera l’Année européenne de la jeunesse

À la suite de l’annonce faite par la présidente von der Leyen dans son discours sur l’état de l’Union 2021, la Commission a adopté le 14 octobre 2021 sa proposition officielle visant à faire de 2022 l’Année européenne de la jeunesse.

Pour des perspectives d’avenir meilleures et plus nombreuses

L’Europe a besoin de la vision, de l’engagement et de la participation de tous les jeunes pour construire un avenir meilleur, qui soit plus écologique, plus inclusif et plus numérique. Par cette proposition, l’Europe s’efforce d’offrir aux jeunes des perspectives d’avenir meilleures et plus nombreuses.

La Commission publie, en outre, son dernier rapport de l’UE sur la jeunesse, qui donne un aperçu de la situation des jeunes Européens en ce qui concerne l’éducation, la formation, l’apprentissage, l’emploi et la participation civique et politique.

À la faveur de l’Année européenne de la jeunesse, la Commission, en coopération avec le Parlement européen, les États membres, les autorités régionales et locales, les parties prenantes et les jeunes eux-mêmes, entend mener les actions suivantes: 

  • mettre à l’honneur et soutenir la génération qui a fait le plus de sacrifices pendant la pandémie, en donnant aux jeunes de nouveaux espoirs ainsi qu’une force nouvelle et un regain de confiance en l’avenir en mettant en évidence la manière dont les transitions verte et numérique offrent des perspectives et opportunités nouvelles;
  • encourager tous les jeunes, en particulier les jeunes ayant moins de perspectives, issus de milieux défavorisés, provenant de zones rurales ou reculées, ou appartenant à des groupes vulnérables, à devenir des citoyens actifs et des acteurs de changements positifs;
  • promouvoir les possibilités que les politiques de l’UE offrent aux jeunes afin de soutenir leur développement personnel, social et professionnel. L’Année européenne de la jeunesse ira de pair avec la mise en œuvre réussie de NextGenerationEU en ce qui concerne l’offre de possibilités d’éducation, de formation et d’emploi de qualité; et
  • s’inspirer des actions, de la vision et des connaissances des jeunes pour renforcer et dynamiser davantage le projet commun de l’UE, en s’appuyant sur la conférence sur l’avenir de l’Europe.

La Commission élabore actuellement son programme d’activités; toutes les parties intéressées seront invitées à soumettre leurs idées et propositions.

Une enquête spéciale sur le portail européen de la jeunesse sera lancée dans les prochains jours.

En collaboration avec d’autres institutions de l’UE, les États membres, des organisations de la société civile et des jeunes, la Commission mettra sur pied une série d’activités tout au long de l’année aux niveaux européen, national, régional et local et elle envisagera de nouvelles initiatives. Ces activités porteront sur des questions qui touchent principalement les jeunes, conformément aux priorités mises en évidence dans les objectifs pour la jeunesse, comme l’égalité et l’inclusion, la durabilité, la santé mentale et le bien-être, ainsi que l’emploi de qualité. Elles associeront des jeunes au-delà de l’UE. La Commission invite les États membres à désigner un coordonnateur national chargé d’organiser leur participation à l’Année européenne de la jeunesse.

La proposition de la Commission va à présent être examinée par le Parlement et le Conseil, qui tiendront compte des avis du Comité économique et social européen et du Comité des régions. Les manifestations et activités devraient débuter en janvier.

Archives

Le portail européen de la jeunesse

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.