Les Talibans invitent le Pakistan, la Russie, le Qatar, la Turquie, l’Iran et la Chine lors de l’annonce du gouvernement

Les invitations ont été lancées mais qui sera réellement présent ?

La nouvelle politique étrangère des Talibans maîtres de l’Afghanistan

Le gouvernement conduit par les Talibans afin de gérer l’Afghanistan ne devrait plus tarder à être connu. Les nouveaux maîtres de ce pays souhaitent la présence de quelques puissances qui pèsent au niveau international et/ou qui ont collaboré avec eux depuis quelques années.

En premier lieu, le Pakistan qui n’a pas hésité depuis 2001 à héberger, financer, former et aider à la conquête de l’Afghanistan. Les pakistanais attendent un retour économique à terme et souhaiteront montrer la voie aux chefs talibans. Cette omniprésence sera- t- elle supporté par tous les talibans ?

La Russie, deuxième élément clé de la politique étrangère talibane sera un des garants internationaux et ouvrira les portes pour que les maîtres de Kaboul puissent bénéficier du réseau d’amitié russe à travers le monde. Cela passe bien sûr par un contrôle des terroristes qui séjournent en Afghanistan et qui devraient prospérer à l’avenir, tant qu’ils ne s’en prennent pas aux russes, Poutine fermera les yeux.

Le Qatar, troisième pays important pour les Talibans, a en charge toute la communication grâce notamment à Al Jazeera. Les autorités qataries ont énormément investi sur les dirigeants des Talibans. Ils sont, pour l’instant, le passage obligatoire pour tout pays qui n’est pas dans la short liste désormais connue. Si les Talibans dérapent gravement ou perdent la gestion de l’Afghanistan, le Qatar perdrait une partie de sa crédibilité mais retomberait sur ses pieds comme d’habitude.

La Turquie est un pays qui compte pour les Talibans car il est la partie ressources humaines dont le Qatar ne dispose pas, chacun sait que les turcs ne peuvent avoir une politique étrangère internationale de grande envergure sans le financement par l’émir du Qatar.

L’Iran, qui avait applaudi à l’échec américain en particulier à la débâcle des derniers jours sur le sol afghan, est sur ses gardes avec les Talibans. Les autorités de Téhéran ont supporté le massacre de centaines de chiites d’ Afghanistan, ce qui a troublé une grande partie de sa population mais commencent désormais à être plus combatifs notamment avec l’assaut taliban sur le Panchir.

Enfin, la Chine, comme l’Iran et la Russie a apprécié l’échec américain en particulier son ingérence internationale. Les chinois peuvent être un appui économique important pour les Talibans mais ils attendent de voir comment dans le quotidien, ils arriveront à surmonter leurs contradictions d’ouverture au monde, sur le dossier des droits des femmes et la gestion des islamistes radicaux en Afghanistan. Leur présence ou pas, dans quelques heures, lors de l’annonce du gouvernement dirigé par les Talibans sera scruté avec la plus grande attention.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.